Connaissances des politiques sociales en direction des personnes âgées dépendantes/des personnes âgées ou la gestion du risque dépendance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En France, l’espérance de vie de la population est estimée à 80,5 ans, et reste parmi les plus élevées au monde. En effet, plus de 12.5 millions de Français ont au moins 60 ans dont plus de la moitié, 6.9 millions personnes, ont plus de 70 ans. L’INSEE prévoit ainsi qu’en 2050, les plus de 60 ans représenteront 35% de la population, soit plus de 22 millions de personnes.
Le phénomène« baby-boom » cédant progressivement la place à celui de « papy-boom », la vieillesse devient un enjeu de politique sociale et avec elle ses conséquences. La question de la perte d’autonomie des personnes âgées, classe la « dépendance » qui leur est liée comme un risque social. C’est à ce cinquième risque social, qui concerne plus d’un million de personnes dont 60% vivant à leur domicile, que tententaujourd’hui de répondre les politiques et les travailleurs sociaux.
C’est lors d’un stage en milieu hospitalier, que sont apparues les différentes problématiques liées à l’accompagnement des personnes âgées dépendantes. Il convenait alors, afin de mieux comprendre et accompagner ce phénomène, de s’intéresser aux politiques sociales en faveur des personnes âgées dépendantes. Puis, derepérer les acteurs de cette politique et les axes de travail partenarial mis en place. Enfin, il s’agit de montrer, dans la mise en place des politiques sociales liées à la dépendance, l’enjeu qu’elles représentent pour les travailleurs sociaux.

Politiques sociales en direction des personnes âgées dépendantes :

Autrefois assurée par la solidarité intergénérationnelle ou les hospices, la prise encharge des personnes âgées est récente en France.
En effet, jusqu’au début du XXème siècle, il n’y avait pas de politique publique spécifique en la matière. Seules existaient deux lois d’assistance aux personnes âgées, celle du 7 août 1851 permettant le placement en hospice et la loi du 14 juillet 1905 relative à l’assistance aux vieillards.
Au début du XXème siècle, avec l’exode rural etl’urbanisation les solidarités familiales se délitent. Elles sont palliées par des assurances sociales, puis par l’Etat dans la prise en compte des personnes âgées. Deux logiques se mettent alors en place, l’une assurantielle et l’autre assistancielle. La première assure une protection sociale au travers des caisses de retraites et la deuxième assure une aide sociale aux personnes âgées les plusdémunies ou aux ressources trop faibles.
Les premières alternatives à l’hospitalisation apparaissent dans les années 1950 mais c’est le rapport Laroque en 1962 qui deviendra le socle de toute politique sur la vieillesse. Il préconise des dispositifs de maintien à domicile et le développement de structures d’hébergement et de soins et de maisons de retraite.

Depuis, le déclin de la mortalité lié à uneamélioration des soins, a rallongé l’espérance de vie. Il a aussi considérablement accru le nombre de personnes âgées, notamment de plus 80 ans. Cela a eu pour conséquences d’augmenter le nombre de personnes atteintes de maladies chroniques dégénératives, de sénescence, créant ainsi des incapacités fonctionnelles, des handicaps mais surtout une dépendance.
La dépendance concerne actuellementplus d'un million de personnes âgées, et plusieurs millions de proches à leur chevet. Devenu désormais un nouveau risque social, la dépendance est devenu un enjeu de politique sociale.

Cet enjeu est double, car il faut non seulement prendre en charge la dépendance des personnes âgées, mais aussi la retarder en agissant par un effort sans précédent de prévention et de détection des troubles desanté.
C’est dans ce contexte qu’est promulguée la loi du 24 janvier 1997 instaurant la Prestation spécifique dépendance (PSD). La PSD cède la place, le 20 juillet 2001, à la loi relative à l’Allocation personnalisée d’autonomie, l’APA.
Ces lois viennent renforcer les dispositifs déjà existants pour les familles afin de favoriser le retour ou le maintien à domicile. Elles permettent le...
tracking img