Cours de droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2158 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche 11: L’assurance chômage
La protection contre le chômage – c’est-à-dire sa nature, sa forme et son niveau – dépend plus des moyens que la société veut bien lui accorder que des besoins. Or, ces moyens ne sont pas déterminés par la seule situation conjoncturelle. Ils le sont encore plus par un certain nombre de choix fondamentaux.

Les déterminants de la protection chômage

La nature, laforme et le niveau de la protection chômage dépendent finalement des justifications que l’on peut donner à l’appui de cette protection. Mais ces justifications varient d’abord selon les notions de chômage que l’on adopte. En particulier selon les deux grands courants théoriques que sont le classique et le keynésien, courants qui donnent des explications fondamentalement différenciées du chômage.Pour les classiques, le chômage est essentiellement volontaire. Il est dû au fait que les individus n’acceptent pas de travailler au salaire d’équilibre de ce que devrait être le marché du travail : un marché libre, sans entraves institutionnelles, où les salaires ne seraient pas rigides à la baisse. Cependant, même s’il existait un tel marché du travail, il y aurait toujours un chômage minimum,incompressible et qui peut être qualifié de naturel : le chômage frictionnel et le chômage structurel. Le chômage frictionnel s’explique par le délai de réaction de l’offre de travail (exprimée par le chômeur) à la demande de travail (exprimée par l’entrepreneur). Ce délai est nécessaire à la diffusion de l’information et à la mobilité de la main-d’œuvre. Le chômage structurel, quant à lui,s’explique par une certaine inadéquation entre l’offre et la demande de travail : les chômeurs n’ont pas tous la formation et les capacités correspondant aux emplois offerts. Pour les keynésiens, le chômage est essentiellement involontaire. Il est dû au fait que l’offre d’emploi est insuffisante parce que la demande de produits est elle-même insuffisante. La rigidité des salaires n’est pas niée pour autant; elle est considérée comme une donnée, une contrainte. Une théorie tente une synthèse entre les deux précédentes, la théorie du déséquilibre. Elle considère que, lorsque les prix sont trop bas, les entrepreneurs ne cherchent pas à développer leur offre de produits pour satisfaire la demande ; le chômage peut être alors qualifié de classique. Par contre, lorsqu’il y a rigidité des prix à labaisse, la demande est insuffisante pour engendrer une offre de produits qui permettrait plus d’emplois ; le chômage peut être alors qualifié de keynésien. La meilleure protection contre le chômage est une politique visant à favoriser l’emploi. C’est-àdire, pour les classiques une politique de libéralisation du marché du travail permettant au coût du travail d’être suffisamment bas. Cette politiquedoit être accompagnée de mesures en faveur du développement de l’information et de la mobilité de la main-d’œuvre afin de réduire le chômage frictionnel, de la formation afin de réduire le chômage structurel. Pour les keynésiens une relance de la demande et le maintien d’un niveau de salaire suffisamment élevé, en particulier des bas salaires du fait de leur propension élevée à consommer. Cettepolitique ne doit cependant pas absorber la totalité des gains de productivité, afin de préserver la compétitivité de l’économie pour préserver la demande externe. Sinon, la protection chômage dépend des présupposés théoriques adoptés. Ainsi, dans l’optique classique, qui relève d’un modèle d’offre, toute allocation chômage est à proscrire afin de ne pas encourager le chômage volontaire. Qui plus est,une telle allocation pousse les salaires vers le haut afin que se maintienne une différence suffisante entre rémunération du travail et rémunération du chômage. Dans l’optique keynésienne, qui relève d’un modèle de demande, la protection chômage se justifie puisque le chômage est involontaire. D’autant plus que le versement d’une allocation participe au maintien du niveau de la demande de...
tracking img