Cours sur l'inconscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'inconscient est l'ensemble des faits psychiques dont nous n'avons pas conscience. Il désigne toutes nos pensées et nos perceptions, nos souvenirs perdus, qui peuvent resurgir bien des années plus tard, à l'occasion de circonstances propices.
C'est surtout avec Freud que la notion d'inconscient prend toute son importance. En étudiant l'appareil psychique, Freud est amené à distinguer troissystèmes dans la personnalité : le conscient, le préconscient et l'inconscient.
Cependant, l'inconscient ne se réduit pas à ce qu'en a dit la psychanalyse. On trouve, en autre, cette notion d'inconscient chez Bergson, qui parle d'une nuit de l'inconscient, et chez Leibniz, qui voit dans la sensation le résultat d'une infinité de petites perceptions qui échappent à notre attention, soit parce qu'ellessont justement trop petites, soit parce qu'elles sont trop nombreuses, ou encore parce qu'elles sont trop liées entre elles. Il n'en reste pas moins que l'inconscient reste avant tout une notion psychanalytique. Freud en poursuivant ses recherches sur le psychisme finit par substituer aux trois systèmes, trois instances : le ça, le moi, le surmoi. Dans tous les cas l'hypothèse de l'inconscient serévèle nécessaire. L'existence d'un inconscient ne ferme t-elle pas le seul horizon que l'homme croyait avoir, celui de la maîtrise de ses actes et de ses pensées ?

A. Limites et illusions de la conscience

Si c'est dans son rapport à elle-même que la conscience s'éprouve comme une certitude, qu'en est-il du rapport à l'autre ? Qu'en est-il du rapport entre les consciences ? A m'enfermer dansle cogito, comment puis-je communiquer avec les autres consciences ? Le seul rapport qu'il me soit permis d'avoir avec autrui c'est l'analogie. Du fonctionnement de ma conscience, j'induis le fonctionnement de la conscience d'autrui. C'est à partir de moi-même que je comprends l'autre. Mais dès lors ce qui disparaît c'est la certitude de la vérité. En effet, dans la mesure où je n'ai pas accès àl'intériorité d'autrui autrement que sur le mode de l'analogie, je n'ai aucun moyen de contrôler ce qu'il me dit. Il peut tout aussi bien dire la vérité que mentir. Le rapport avec autrui repose donc sur un acte de foi.
La deuxième difficulté que souligne Bergson, c'est « l'écrasement de la conscience » par le langage  : « Non seulement le langage nous fait croire à l'invariabilité de nossensations mais il nous trompe sur le caractère de la sensation éprouvée. Ainsi, par exemple, quand je mange d'un mets réputé exquis, le nom qu'il porte, gros de l'approbation qu'on lui donne, s'interpose entre ma sensation et ma conscience. Je pourrai croire que la saveur me plaît alors qu'un léger effort d'attention me prouverait le contraire (1). »
Enfin, le pouvoir de la conscience repose sur lefait qu'elle est perçue comme une force autonome susceptible de s'opposer à une autre force. Elle est capable de dire non. Mais cette force n'est-elle pas illusoire ? La conscience n'est-elle pas toujours déterminée par un autre qu'elle-même ? Ainsi, par exemple, la conscience de l'enfant ne se développe qu'en liaison avec des incitations fonctionnelles venant du milieu extérieur. Très tôt, il y aintériorisation des conduites sociales. L'intérieur n'est que le produit de l'intériorisation de l'extérieur.
Il y a aussi ce quelque chose que nous ne pouvons pas connaître mais qui se démontre par ses effets, ce quelque chose que Freud appelle l'inconscient. En fin de compte, la conscience n'enregistre-t-elle pas ou ne traduit-elle pas ce qui se trouve au-delà d'elle et indépendamment d'elle ?Rimbaud disait  : « C'est faux de dire  : je pense ; on devrait dire on me pense. Pardon du jeu de mots. Je est un autre (2). »

B. La psychanalyse

La psychanalyse est une théorie et une thérapeutique des névroses, c'est-à-dire des troubles de l'équilibre psychique et de l'affectivité : angoisses, obsessions, phobies... Elle a pris naissance vers la fin du XlXe siècle. Le Dr Joseph Breuer...
tracking img