Critique madame de stael

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1681 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« La tâche première d’une femme est de mettre au monde le plus grand nombre d’enfants ».
Telles fut les premières paroles que Bonaparte confia à Madame de Staël.
Mais c’était mal juger cette Dame, fille de Jacques Necker, qui cultiva dès son adolescence dans les salons de sa mère et avec les grands noms de l’époque, le goût de la critique.
Née le 22 Avril 1766, Madame Staël, aime lanouveauté, dénonce l’absolutisme et défend ses idéologies que sont la République et la Démocratie.
En 1798, elle écrit « Des circonstances qui peuvent terminer la révolution et les principes qui doivent fonder la République en France ». Cet ouvrage défend l’idée de ramener la paix en France et d’écarter toutes idées Royaliste de la République.
Ainsi le texte étudié est un extrait de cet ouvrage ou Madamede Staël fait la critique de la Constitution de l’an III.
La République est voté depuis 1792, mais est vite proclamée en danger.
La Constitution de l’an I, enfermée dans « une arche de cèdre » doit y demeurer jusqu’à la restauration de la paix, mais ce met en place, à partir de 1793 et jusqu’au 27 Juillet 1794, un pouvoir de fait, sous la forme d’une terrible dictature menée par les montagnardset leurs chefs, Maximilien de Robespierre.
Au 9 thermidor, Robespierre est vaincu, mais la Convention sauve la France.
A partir de 1795, apparaissent les émeutes révolutionnaire, résultant des difficultés économique, que la France a pu subir, sous l’influence des Jacobins. Après capitulation, la Convention était venue à bout des jacobins, mais était menacé par les royalistes. Restés nombreuxet influents dans le pays, ils reprenaient peu à peu confiance. Les royalistes trouvaient des complices même parmi les dirigeants, des ambitieux ou des opportunistes et prêts à servir n’importe quel régime. Le Comte de Provence prit alors le titre de Louis XVII et, par la déclaration de Vérone, promit le rétablissement d’ l’Ancien régime et le châtiment des révolutionnaires. Ainsi les royalistesdéclenchèrent une vive agitation, dans diverse région et déchainèrent une véritable terreur blanche. Mais ils connurent de nombreux échecs.
Les Thermidoriens, n’étaient pas disposé à accepter, par crainte du jacobinisme, le retour au passé. La plupart d’entre eux restaient très attachés aux principes proclamés dès le début de la Révolution. Leur idéal était un régime d’équilibre des pouvoirs , àl’abris des exèces de tous les extrémistes. Pour réaliser ce projet elle estima qu’une nouvelle constitution était nécessaire, celle de l’An I leur paraissant trop démocratique.
Parvenant au terme de son histoire la Convention repris la tâche pour laquelle elle avait été élue et vota la constitution de l’An III (Aout 1795).
Précédée comme les constitutions antérieure, d’une déclaration des droits,la Convention y insert également des devoirs. Ils constituent une forme de catéchisme civique.
Le 26 octobre 1795, après adoption de la Constitution de l’An III, la Convention se sépare et laisse place au Directoire.
Ainsi, par réaction envers la dictature montagnarde, la France va se doter d’un régime d’extrême division des pouvoirs, le Directoire.
Cependant ce régime est-il réellementRépublicain et Démocratique, ou marque t-il un recul de la démocratie?
Pour répondre à cette question nous pouvons nous appuyer sur les arguments développé par Madame de Staël,, dénonçant une vie politique qui privilégie l’argent (I) et un déséquilibre des pouvoirs (II)

I. Une vie politique établit sur le privilège de la fortune.

Madame de Staël, dans sa critique de la constitution de l’an III,dénonce un système représentatif faussé (a) et l’apparition du « gouvernement des meilleurs » (b)

a. Un système représentatif faussé

-La Constitution de l’an I établit le suffrage universelle direct
-La Constitution de l’an III rétabli le suffrage censitaire, à deux degrés.
-Elle dispose que, pour être citoyen et donc bénéficier du droit de vote, il faut payer une contribution...
tracking img