Culture de guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2485 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
La culture de guerre
L’expression «culture de guerre» fait partie de ces expressions dont le succès historiographique récent a manifestement dépassé les intentions initiales des promoteurs. Ce terme est utilisé pour qualifier la Grande Guerre de 1914-1918. C'est un conflit mondial très violent mettant en scène les alliés (France, Angleterre) face à l’Allemagne épaulée de l’Italie. Chaquepopulation a dû mobiliser des troupes, pour les envoyer au front mais aussi à l’arrière pour assurer le fonctionnement du pays, alors que les femmes, les enfants et les invalides de guerre n'étaient pas réquisitionnés. La première guerre mondiale est encore très évoquée au XXIe siècle, le mythe des poilus est encore présent même si ils ne sont pour une grande partie plus de ce monde. Ce fut des conflitstrès sanglant sans interruption. À cela, nous pouvons mentionner des conditions déplorables au front, le froid, la neige, la pluie, la faim et le psychisme des individus mis à rude épreuve qui aboutissent à des combats terribles. La culture de guerre participe à des visions de culture; alors que les aires de civilisations ont mis des millénaires à imposer à leurs membres une culture commune faitede traditions, de valeurs provenant d'une histoire partagée. La «culture de guerre» se forge en quelques années, elle émane de la fureur de la bataille. Elle apparaît comme un accélérateur de l'histoire alors que la finalité est la destruction d'un ennemi porteur de culture. La première guerre mondiale a joué un rôle de matrice, ouvrant un siècle guerrier où la guerre rattrape la société civile ettranspose sa violence à la société. Cette guerre fait office d'événement matriciel inaugurant la guerre totale et ouvrant une culture de guerre fondée sur le sacrifice et la soumission à l’État-Nation. L'idée d'une culture de guerre revient aux historiens Anette Becker et Stéphane Audouin-Rouzeau en montrant la place des civils dans la guerre. Le terme renvoi au mental mis en œuvre par lesacteurs pour comprendre le monde en guerre dans lequel ils vivent. Une expression marque l'idée de rupture avec la culture de l'avant guerre, ce qui devait être la «der des ders» s'est transmise par le refoulement de la collaboration massive des populations à l'effort de guerre. Les soldats avaient un sentiment de partir au front pour une guerre rapide qui ne durerait pas. On utilise le terme de fleuraux fusils. En réalité, le sentiment sera de courte durée, lors des premiers combats, de nombreux soldats voient leurs coéquipiers d'infanterie mourir pour la France. Quels sont les éléments qui ont véhiculés la «culture de guerre» ? Nous étudierons dans un premier temps l'art qui véhicule la guerre, le cinéma; dans un second temps, une mort réelle qui est devenu banale par une haine endurcie. Pourterminer dans un troisième temps, l'après guerre constituée d'un sentiment puissant, le deuil des familles et de la nation.

1/6

I

L'art qui véhicule la guerre, le cinéma

Le cinéma émerge en 1895, la guerre est véhiculée par ce moyen moderne. Celui-ci permet de sublimer la réalité et en quelque sorte de censurer les véritables faits que l’État souhaite dissimuler à la société. Laculture de guerre se transmet par des longs métrages qui ont commencé dès 1914, rapportant les images du front et de la vie des soldats dans les tranchées, l'armée réalise des reconstitutions. Le cinéma des armées diffusent les films grâces aux archives auxquels il a accès. Plusieurs films nous rapportent certains événements de la première guerre mondiale, «Les cœurs du monde» sorti en 1918, racontel'histoire d'un village envahit par les allemands et montre des villageois qui veulent défendre leur famille, il sera reconquis par la France. Griffith, le réalisateur laisse le président Wilson visionner le film. Ce dernier juge ce synopsis trop réaliste car trop révélateur et dénonciateur de cette guerre, le réalisateur est donc sous la contrainte de la censure et doit modifier l'histoire....
tracking img