Dcomm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 45 (11095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DURAND Jean Baptiste Mémoire professionnel
IUFM de Dijon

Le conte merveilleux :
de la lecture à la production d’écrits

Tuteur . Duperie7. Complicité Première séquence8. Manque ou méfait9. Médiation10. Entreprise réparatrice11. Départ du héros12. Première fonction du donateur13. Réaction du héros14. Transmission15. Déplacement, transfert du héros|16. Combat du héros contrel'antagoniste17. Marque18. Victoire sur l'antagoniste Deuxième séquence19. Réparation du méfait20. Retour du héros21. Poursuite22. Secours23. Arrivée incognito du héros24. Imposture25. Tâche difficile26. Accomplissement de la tâche27. Reconnaissance du héros28. Découverte du faux héros29. Transfiguration30. Châtiment31. Mariage ou accession au trône|

Propp définit également, nous l’avons dit, 7personnages-types ou 7 rôles :
Le héros, le faux-héros, le mandateur, l’objet de la quête, l’agresseur, le donateur, l’auxiliaire (l’objet magique, souvent).
« Les observations présentées peuvent être brièvement formulées de la manière suivante :
– Les éléments constants, permanents, du conte sont les fonctions des personnages, quels que soient ces personnages et quelle que soit la manière dontces fonctions sont remplies.
– Les fonctions sont les parties constitutives fondamentales du conte. Le nombre des fonctions que comprend le conte merveilleux est limité. » Extrait de Morphologie du conte, Points Seuil, 1970.

· Lévi-Strauss formulera des critiques à l’égard de la théorie de Propp (La structure et la forme, 1960) : il montrera par exemple que les contes se prêtent moins bien àl’analyse structurale que les mythes car ils sont plus libres. Il affirmera aussi qu’en étudiant les contes en dehors de tout contexte ethnographique, l’analyse structurale conduit à des incohérences et à un excès d’abstraction. On s’en aperçoit effectivement quand on est face à la formule canonique que propose Propp et qui régit tous les contes.

· A.J. Greimas, dans son ouvrage Sémantiquestructurale publié en 1966 chez Larousse, ramène l’analyse du conte à deux objets d’étude : les actants et les fonctions.
Un actant est un des sept personnages définis par Propp. Un acteur est l’occurence d’un actant à l’intérieur d’un conte particulier. Les actants sont en fait des classes d’acteurs, réalisées à partir du corpus de tous les contes.
Greimas va réduire les fonctions de Propp en encouplant certaines.

113) Quelques caractéristiques essentielles du conte :

Le conte fait partie de la grande famille du récit. Comme le souligne Jeanne Michel : « Le conte est tout d'abord une narration brève. (...) Mais la narration aussi courte soit-elle est rigoureusement construite ». D'un point de vue linguistique, c'est un type d'énoncé relatant des faits présentés comme " passés ", etmarqué par l'effacement du sujet qui parle, l'emploi de la troisième personne, ainsi que celui du passé simple et de l'imparfait.
Pour Marc Soriano, les contes sont des « récits de voie orale, dont l’origine est vraisemblablement antérieure aux civilisations historiques et qui, d’une époque à l’autre, se manifestent parfois dans la littérature écrite sous forme d’adaptation » (Guide de littératurepour la jeunesse, Flammarion, 1975).

Le conte se situe dans l'intemporel. Alors que la majorité des récits se situent dans un passé daté, le conte appartient à un passé indéterminé, et en général lointain. Les contes commencent en effet par des expressions telles que " Il était une fois... ", " Il y a bien longtemps... ", ou encore " En ce temps-là... ".

Le conte se situe dans un monde sanscadres géographiques précis. En général, les faits se situent soit dans des paysages typiques tels que la forêt, la montagne, la savane etc..., soit dans un lieu de fantaisie (la ferme de Delphine et Marinette, des Contes du chat perché).

12) Différences avec d’autres types de récits proches :

121) Le mythe :

Le Petit Robert : « Récit fabuleux, transmis par la tradition, qui met en...
tracking img