De gaulle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LE GENERAL CHARLES de GAULLE

I-L'Homme de la Résistance

Le 18 juin 1940, refusant l'armistice que le maréchal Pétain vient de demander à l’ennemi nazi, le général de Gaulle rejoint Londres et lance depuis la BBC son appel à continuer le combat : c’est l’acte fondateur de la France libre.  Il forme les Forces françaises libres, œuvre au ralliement des pays de l’Empire et s’impose auprèsdes Alliés. Dès 1942, il opère un rapprochement avec la Résistance intérieure augurant ainsi le renouveau de l’unité nationale.

De Gaulle et la Résistance extérieure"La flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas". Ainsi s'exprime le général de Gaulle dans son appel du 18 juin 1940, après avoir invité "les officiers et les soldats français" et "les ingénieurs etles ouvriers spécialisés des industries d'armement" à le rejoindre en Angleterre.Revenant à la charge le lendemain 19 juin sur les mêmes antennes de la BBC, il ajoute : "Tout Français qui porte encore des armes a le devoir absolu de continuer la résistance".Reconnu par Winston Churchill le 28 juin comme "Chef des Français libres", il signe le 7 août avec le gouvernement anglais un accord préparédu côté français par le professeur René Cassin qui consacre la reconnaissance de la France Libre par le gouvernement britannique le 27 octobre 1940, il institue à Brazzaville, "terre française", un "Conseil de Défense de l'Empire". Par la suite, il crée le 24 septembre 1941 un "Comité national Français", qui défend les intérêts de la France dans le camp des Alliés et administre les territoiresralliés à la France libre : l'Afrique équatoriale Française, le Cameroun, les Comptoirs français de l'Inde, Saint-Pierre-et-Miquelon, la Nouvelle Calédonie et les autres possessions françaises du Pacifique.Le général de Gaulle organise des unités combattantes à partir des effectifs existant en Afrique, au Levant et de tous les volontaires venus d'un peu partout. C'est le cas de la "Force L" dugénéral Leclerc, formée en Afrique Noire, qui s'empare de l'oasis italienne de Koufra le 1er mars 1941 et fait, en 1943, la conquête du Fezzan, avant de participer avec la 8e armée britannique à la libération de la Tunisie. C'est également le cas de la brigade française libre (BFL) qui, sous le commandement du général Koenig, se couvre de gloire à Bir Hakeim en retenant les forces de Rommel et enpermettant à nos alliés britanniques de se replier en Egypte et de préparer ainsi leur contre-offensive. Des escadrilles de chasse et de bombardement sont également formées tandis que des navires de guerre et de commerce reprennent la mer sous le signe de la croix de Lorraine.
Le général de Gaulle a micro de la BBC prononçant son célèbre appel du 18 juin
Appel du 18 juin 1940 : l'appel à la résistancedu général de Gaulle
Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lance son célèbre appel à la Résistance sur les ondes de la BBC  depuis Londres : refusant la capitulation de la France face à l’ennemi nazi, le général de Gaulle rejoint Londres afin d’y poursuivre le combat. Le 18 juin, il lance depuis la BBC son célèbre appel à continuer la lutte, acte fondateur de la France Libre : "Quoi qu'ilarrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas".

II-deGaulle sous la 4 eme Republique
14 juillet 1940, le défiléL'image de la IVème République est restée jusqu'à aujourd'hui mitigée. D'un côté, la France connaît sous cette République un indéniable redressement économique, grâce à l'aide américaine (plan Marshall), à la croissance économique mondiale, maisaussi grâce au baby-boom. La consommation est à la hausse et les ménages modernisent leur équipement. La construction européenne prend son essor avec la création du Marché commun (Traité de Rome, 1957).

Il faut donc rappeler que la IVè république était instable et avait de gros problèmes à cause, dans les derniers temps, de la guerre de décolonisation (Algérie).
En 1958, l'armée française...
tracking img