Democratie directe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 99 (24600 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : Eléments essentiels de la vie politique de De Gaulle à Sarkozy

Section 1 : De la République gaullienne à la stabilisation du régime

I) Charles De Gaulle de 1958 à 1969
De Gaulle est né à Lilles en 1890, d’un père religieux. Militaire de carrière, il sert sous Pétain. En
1921, il veut être professeur d’histoire à Saint-Cyr. Il veut faire en sorte que la France ait sapropre
place, sa propre stratégie. C’est un écrivain (Les mémoires de DG), agrégé de lettres.

DG avait pris conscience que, sorti de la guerre, la France n’était pas tirée d’affaire ; pour lui, il
fallait réagir très rapidement, avec ceux qui étaient sous Vichy, ceux qui avaient « servi » la France. Il
n’était pas constitutionnaliste mais s’est entouré de grands constitutionnalistes.

LaVème République condamne le parlementarisme absolu* et s’appuie sur le régime des partis.
Elle renforce le px de l’Etat et assure la stabilité parlementaire :

-Rendre se présidence à sa raison d’être = légitimité avec SUD

-Rendre à la présidence son indépendance : dégager le président du parlement

Régime parlementaire* : régime de collaboration équilibrée des pouvoirs, où legouvernement et le
Parlement ont des domaines d’action communs (ex : initiative des lois) et des moyens d’action
réciproques, le Parlement pouvant mettre en jeu la responsabilité politique du gouvernement (le
Chef de l’Etat étant, lui, irresponsable) et le gouvernement prononcer la dissolution du Parlement.

Bon nombre de nos présidents ont été des chefs : la droite se meut à la culture du chef ;la
gauche se meut plus dans les débats parlementaires.

Avant 1962 (sous la IVème République), le SU n’était pas possible (ce n’était pas un régime
parlementaire --> Napoléon Bonaparte / problème des colonies / fort présence du parti
communiste).

De Gaulle : « je n’ai pas fondé une nouvelle République, j’ai simplement donné des fondations
à la République qui n’en avait jamais eu »De 1958 à 1962, c’est la fondation de la République ; de 1962 à 1968, c’est la République
gaullienne. DG est appelé pour régler le conflit algérien et pour donner à la France une nouvelle C° :

-En Algérie, le Putsch d’Alger permet à DG d’avoir des pouvoirs lors de la crise. Les attentats
ne ménagent pas DG (anciens combattants) et il doit faire face aux extrémistes de droite.

Lapériode de DG est celle d’une croissance exponentielle, de la modernisation mais
enlaidissement de la France (grande barre HLM). DG instaure le nouveau Franc, installe la force
nucléaire, il se retire des forces de l’OTAN, et refuse l’idée d’une Europe supranationale.

La France se modernise, les USA sont en guerre en Indochine. Mais la France s’ennuie ;
cependant en 1968, la France estdans la rue alors qu’aucun politique n’avait vu venir le coup . Michel
Crozier, écrit en 1964 La société bloquée puisqu’il avait anticipé mai 1968

En 1962, DG signe les accords d’Evian et propose un référendum sur l’élection du président au
SUD, peu de temps après l’attentat du Petit-Clamart (fusillade) où il a risqué de perdre la vie (c’est
grâce à ce mouvement que le référendum estaccepté).

Pour les successeurs de DG, la nouvelle C° est essentielle. On comptait bien se séparer de DG une
fois l’affaire d’Algérie, mais ce n’a pas été le cas.

En 1965 se déroule la 1ère élection du président au SU. Il y a un ballotage, DG est arrivé en tête du
scrutin mais il n’a pas obtenu le nombre de voix nécessaire pour être élu au premier tour : DG est élu
au 2ème tour avec 44% desvoix. En 1967, il y a les législatives, la droite gagne mais de justesse (elle
vieillie).

En France, il n’y a pas que le président qui a du pouvoir, le 1er ministre en a aussi : c’est un
dualisme inégalitaire. Il y a une nécessaire complémentarité d’action donc le système devient un peu
plus parlementaire pendant les périodes de cohabitation.

DG a eu comme 1er ministre Debré :...
tracking img