Democratie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation :

Introduction

. ( Claude
Lévi-Strauss). Cette citation
témoigne de l’image que les citoyens se font depuis longtemps des
hommes politiques. A la veille des précédentes élections
présidentielle, le syndrome de > renaît dans les
discours de certains candidats : Jean Marie Le Pen, José Bové… On a
une résurgence des discourspopulistes, antiparlementaires… Mais la
critique est ancienne, le régime représentatif a toujours eu ses
détracteurs parmi les fidèles de l4ancien régime, de la monarchie
absolue, du despotisme éclairé , mais aussi chez des partisans
d’une démocratie directe ou semi-directe… Sans cesse les critiques
fusent au sujet de élites politiques gouvernant la France. Se pose
alors la question de savoir commentrésoudre la crise politique que
connaît la France actuellement. En effet, la démocratie est en
crise dans nos sociétés occidentales. Cet air est chanté sur tous
les tons par un très grand nombre d’observateurs de toute
spécialité et de toute tendance. La désaffection vis-à-vis du
militarisme aussi bien politique que syndical, l’absence de
véritable débats, la distance entre les décideurset les citoyens,
le retour à la sphère privée, le élections , la
langue de bois, la corruption sont autant de signes de cette crise.

Nous avons opté pour un
régime démocratique et représentatif, même si, on s’en rend bien
compte, le véritable régime représentatif est un leurre etles
défauts de la représentation immuables. Augmentation considérable
de l’abstention, des votes blancs ou nuls, des griefs toujours plus
virulents à l’égard des hommes politiques… autant de symptômes qui
témoignent d’une de la représentation. Et quel meilleur exemple
que le séisme des élections présidentielles de 2002 pour illustrer
la crise politique que traverse la France ?
Quelles sontles caractéristiques de cette crise politique ? Par quoi se
justifie-t-elle ? Vers quoi aboutit-elle ?
Avant de nous intéresser aux facteurs de cette crise et en particulier à
la multiplications des scandales politiques (II), nous allons dresser un
constat de cette crise qui touche la France(I). Enfin, nous
analyserons le nouveau modèle politique prôné par de plus en plus de
candidatsaujourd’hui.(III).

I. Une crise générale du modèle démocratique…

Après avoir présenté la crise de la représentation telle qu’elle se
manifeste aujourd’hui(A). nous verrons que celle-ci est corrélée par une
crise de la participation(B).

A. Une crise de la représentation

La coupure entre la classe politique et le peuple français est indéniable
. (Document 4 : Le rejetcommun d’une politique , en
). Il existe des sur ou des sous représentations qui ne soulèvent
pas de problèmes parce qu’elles semblent aller de soi(tranches d’âge,
diplômés…). Il conviendrait cependant d’envisager la question de plus en
plus sensible politiquement, de la sous représentation des citoyens issus
de l’immigration récente et celle du cadre de représentation offert à de
minoritéssocioculturelles ou nationales. Mais surtout les inégalités sont
surtout présentes entre les catégories socioprofessionnelles (Document 1).
L’analyse socioprofessionnelle de ces personnalités politiques montrent
une grande homogénéité du recrutement. Il est inutile d’insister sur le
nombre d’énarques. Certains auteurs comme Bourdieu parlent de > où l’élection sert en fait de paraventdémocratique à une
aristocratie républicaine qui, en fait, se coopte et se reproduit.
Ainsi, on peut noter une forte fonctionnarisation du monde politique
français et cela est dangereux. Il n’est pas facile d’y remédier et cela
aboutit à une confiscation du pouvoir politique par ne catégorie
privilégiée. Si on s’intéresse aux énarques, il faut bien avoir en tête
que ces individus, d’origines...
tracking img