Denis diderot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Empreinte laissée par Denis Diderot…

Il ne serait point éthiquement correct de profiter de la littérature riche actuelle sans montrer quelconque reconnaissance aux auteurs variés pionniers dusiècle des lumières. Laissant la rationalité subtiliser la place bien nacré de la religion, ces auteurs novateurs bravèrent les croyances de l’époque qui évinçaient la liberté d’expression. S’écartantdes obligations de l’église Denis Diderot, écrivain et philosophe notoire, marquera le monde littéraire par son génie et sa vivacité d’esprit en des temps aussi sombres. À travers le vocabulaire richequi émanait de ses œuvres, il révélait sa nature singulière qui détonait avec l’époque et ses conventions sociales. Son parcours fut ainsi marqué par les différents aspects de sa vie : sa viepersonnelle, l’évolution de sa carrière, ses œuvres et leurs symbolismes et son impact sur l’époque.
Naissant au cœur d’une famille de classe bourgeoise, en 1713, à Langres en France, il suitinitialement des études au collège Jésuite de sa ville natale pour se faire prêtre. Toutefois, il prend la décision d’abandonner cette vocation quelques années plus tard pour étudier les langues anciennes etles mathématiques qui le mèneront plus loin dans son ascension vers une philosophie saine. C’est ainsi qu’il acquerra de l’expérience en écrivant des articles sur des sujets variés, touchant àplusieurs domaines avec aisance. Lorsqu’il atteint l’humble âge de 29 ans, l’aspirant écrivain rencontre Jean-Jacques Rousseau avec qui il se lie d’amitié. Cette rencontre poussera Denis à vouloir vivre de saplume une vie de bohème, malgré la désapprobation de son père. Il se marie un an plus tard avec Antoinette Champion, une pauvre fille de manufacturier dont il était tombé sous le charme.
Il voue uneportion de son existence à la traduction de manuscrits anglais, tout en s’inspirant de son modèle : Voltaire. Hélas, sa franchise crue qu’il laissera transparaître dans ses premiers écrits lui...
tracking img