Determinants de la croissances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le progrès technique découle donc pour l’essentiel des innovations définies comme l’application réussie d’une innovation ou d’une idée nouvelle dans le domaine économique et commerciale. La croissance économique correspond à une augmentation à long terme des richesses produites par les unités productives résidant sur le territoire. Il convient dès lors de mettre en relation ces deux notionsfondamentales : le progrès technique est-il le seul déterminant de la croissance économique. Autrement dit, le progrès technique est-il l’unique déterminant ou existe-t-il d’autres facteurs qui interviennent dans cette croissance ?
Nous verrons tout d’abord que le progrès technique est un déterminant de la croissance (partie 1) pour ensuite montrer qu’il n’est pas le seul déterminant et qu’il enexiste d’autres (partie 2).

Le progrès technique est un moteur à la croissance économique (partie A). Cependant il existe des limites à ce déterminant (partie B).

Le progrès technique est l’ensemble des innovations, innovation de produit ou/et de procédé (TIC) (doc 2-5) qui entrainent une transformation ou un bouleversement des moyens et des méthodes de production, de l’organisation du travail,des produits du marché, des structures de l’économie. Joseph Schumpeter, économiste hétérodoxe (1883-1950) demeure une des principales références en matière d’innovation et de dynamique économique. Pour lui le progrès technique est le moteur de la croissance économique. En effet, selon Schumpeter, les innovations entrainent l’expansion parce qu’elles engendrent des profits liés à la situation demonopole temporaire. Le progrès technique est bien nécessaire à la croissance (doc 1). Les innovations de procédé et organisationnelle permettent d’augmenter la productivité en passant par de nouveaux marchés, nouveaux produits. Ces derniers sont soumis à des phases d’expansion et de récessions comme l’a mis en évidence Kondratieff. Une première période où les innovations se multiplient avec denouveaux investissements plus rentables, plus performants, des nouveaux produits stimulant la demande, tout cela entretenant la croissance. Puis une autre période où les innovations sont largement diffusées comme aux Etats-Unis avec la diffusion des TIC ( Technologies de l’Information et de la Communication)(doc 5), les marges commençent à baisser jusqu’à la saturation et menacent de surproduction :la croissance est donc amenée à ralentir. Parallèlement, de nouvelles innovations apparaissent, pas encore porteuses de croissance. Les entreprises se restructurent, les conditions de la croissance future se mettent en place. La crise, résultant donc de la perte d’efficacité des anciennes innovations et des bouleversements liés aux nouvelles, apparaît comme un processus de destruction créatrice. Onpeut distinguer plusieurs sources ou origines de progrès techniques : une source agissante sur le travail via l’amélioration (investissement) du capital humain, une source agissante sur le capital par des investissements en recherche et développement et une source provenant de la pratique, de l’expérience, de l’accroissement de l’habileté des travailleurs. Schumpeter a montré le rôle majeur jouépar celui qu’il appelle l’entrepreneur (doc 6), celui qui va prendre des risques d’innover. En échange de cette prise de risque et si l’innovation est un succès, en découlera des profits substantiels. La croissance elle même favorisera le progrès technique, elle donnera les moyens de financer un effort de recherche ou d’investissement important (doc 6). Le rôle de l’Etat sera lui aussi décisif.Il rendra possible ou plus facilement réalisable le progrès technique en finançant largement la recherche fondamentale, en encourageant la recherche développement, en garantissant le principe de brevet (la protection de l’innovation est donc cruciale pour garantir l’incitation à innover) et enfin en prenant en charge la partie formation de la population (doc 4) et son capital humain. Nous sentons...
tracking img