Dissertation alfred de musset

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1031 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation, sujet "Les plus desespérés sont les chants les plus beaux. Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots" Alfred de Musset, les nuits de mai.

Au XIXe siecle naissent un certain nombre de courants litteraires dont le romantiqme et le symbolisme. Alfred de Musset, grand poete du XIXe siecle a adhéré au courant romantique puis s'est retracté pour participer à tout autrecourant : le classisisme, ou il ecrit les nuits de mai. A l'epoque ou Musset se considérait comme un romantique, celui ci écrivit de nombreux poemes lyrique. Dans les nuits de mai il fait reference a ces poemes, a travers " les chants".Baudelaire a proposé sa définition du romantisme au Salon de 1847 : « Le romantisme n’est précisément ni dans le choix des sujets ni dans la vérité exacte, mais dans lamanière de sentir. Ils l’ont cherché en dehors, et c’est en dedans qu’il était seulement possible de le trouver. Pour moi, le romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelle du beau. Il y a autant de beautés qu’il y a de manières habituelles de chercher le bonheur. » La beauté, ici, était pour lui et pour Musset qui, dans les nuits de mai parle des "chants les plus beaux", celle dela litterature, qui devait etre plaisante à lire tout en etant soit la forme parfaite et devait provoquer un certaine emotion chez le lecteur.
La citation d'alfred de Musset " Les plus desespérés sont les chants les plus beaux. Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots" evoque un certain paradoxe associant " déespoir" et " beauté". Seul le desespoir serait pour Musset à l'origine dela beauté artistique pure? Car d'apres lui, la souffrance serait à l'origine de la création poetique d'une part avec le poéte considéré comme un etre malheureux et imcompris et d'autre part avec la femme et le spleen les deux elements moteurs de la melancolie. Mais la poesie peut aussi etre compatible avec les sentiments positifs d'ou la poesie lyrique joyeuse et l'ironie et le rire.

La notionromantique de "malediction du poete" apparait au XIXe siecle. En 1832, Alfred de Vigny ( dans Stello) expose le probleme des rapports entre les poetes et la societe. Cette figure tragique pousse a l'extreme l'image du poete maudit.
L'expression "poete maudit" designe generalement un poete incompris des sa jeunesse, rejettant les principes de la société, ayant un comportement provoquant,autodestructeur ( drogue, alcool..) et surtout qui redige des textes sombres, durs.. Des poetes comme Verlaine ou encore Baudelaire et Villon sont qualifiés de poetes maudits.
Les emotions negatives telles que la melancolie, la tristesse, le chagrin, la douleur, la colere se regroupent dans le malheur et la fatalité. Les poetes qui ont emprunté ces voies sont un grand nombres a mourir jeunes. Mais lapoesie n'a pas pour but de faire souffrir le poete mais au contraire de le soulager en lui offrant le moyen de s'exprimer. Chaque poete saisit l'occasion en s'y impliquant de maniere plus ou moins personnelle : c'est la ou apparait la souffrance morale. Cette souffrance est due a la creation poetique.
Dans Une Saison en Enfer, Rimbaud decrit l'ecriture poetique comme un sentiment de descente auxenfers. Le poete, par l'absence de liberté, se perd dans l'autodestruction dont les Spleens Baudelaireiens montrent les consequences.

Charles Baudelaire a popularisé et definit le terme de spleen dans de nombreux poemes. En France, le spleen est un etat de melancolie profonde sans causes précise. Il peut etre lié aux souvenirs, au temps ainsi qu'a l'ennui psychologique et à la mise à l'ecuartdu monde. Les reveries d'un promeneur solitaire de J.J Rousseau exprime bien cette mise a l'ecart, ce besoin de solitude car on retrouve une melancolie proche de celle des poetes maudits, chez les ecrivains.
En dehors du spleen, la Femme est le deuxieme element moteur à l'origine de cette morosité. Decrite comme un idéal aux yeux des etres masculins, les femmes des poemes, sont faites...
tracking img