Dissertation cid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Selon la définition, une tragi-comédie est au XVIIe une tragédie qui a une fin heureuse, comme Le Cid (définition de n'importe quel dico ou encyclopédie). Ona parfois contesté ce terme qui désignait donc un genre hybride - je ne sais plus pourquoi, peut-être parce qu'il n'était pas purement classique, ne venaitpas d'Aristote. Et vu que le Cid a fait querelle justement pour l'invraisemblance de sa fin, je crois qu'il y a eu plusieurs versions - en revanche idem, je nesais pas s'il a remanié la fin ou pas, à toi de vérifier.

(Ceci dit, Corneille reste un auteur de véritables tragédies ! Même au sens classique du terme,puisqu'il représente avec Racine le modèle de tragédie classique, et qu'il a même précédé Racine qui a commencé en voulant rivaliser avec lui. Simplement, vuleurs éducations différentes, il n'ont pas mis exactement les mêmes valeurs dans leurs tragédies respectives. Les personnages de Corneille sont écrasés par lafatalité comme ceux de Racine : ceux de Racine sont écrasés par leurs passions contre lesquelles ils doivent lutter pour acquérir un minimum de dignité, ceuxde Corneille sont écrasés par leur besoin d'acquérir de l'héroïme, donc ils doivent aussi se libérer de leurs passions ce qui les mène à des dilemmes cruelsentre amour et exploits par ex (dans le Cid, ça finit bien ; dans Polyeucte non). Ensuite, c'est vrai que Corneille est plus optimiste que Racine en ce sensque ses personnages font vraiment le choix de la mort héroïque et qu'ils y vont en souriant, tandis que ceux de Racine y sont poussés par leurs passions.)
tracking img