Dissertation sur le theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1432 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

Autrefois, dans la Grèce antique, le théâtre était un art destiné à être regardé par un public. De nos jours, le théâtre est reconnu aussi bien comme un domaine littéraire, qu’un art du spectacle, et les valeurs littéraires des pièces de théâtre ne cessent de s’intensifier dans les yeux des amateurs. Ainsi, la représentation offre une approche vivante et actuelle d’une pièce,créant un lien entre le spectateur et les acteurs, dans un décor original, où chaque objet symbolise une idée particulière. Toutefois Louis Jouvet, affirme que « l’essentiel d’une œuvre dramatique c’est le texte » et que « tout l’art du comédien est un art de dire ». Effectivement, il est certain que la lecture permet de savourer la beauté de la langue utilisée, et de percevoir au mieux, l’aspectpoétique de certaines pièces. Ainsi, dans quelles mesures ce jugement nous parait-il juste ? Et quel est alors l’apport de la représentation théâtrale dans la perception que l’on peut avoir d’une œuvre théâtrale ? En essayant de répondre à ces questions, nous allons voir, dans un premier temps, les pistes que la lecture peut offrir au lecteur, et dans quelle mesure, le texte est essentiel dans une œuvredramatique. Nous soulignerons ensuite, qu’en effet, la représentation d’une pièce semble difficilement négligeable dans la mesure où elle lui apporte d’autres aspects admirables.
Lire une pièce, semble être une excellente approche théâtrale, qui nous procure un certain plaisir, et le pouvoir d’en jouir comme nous le souhaitons. En effet, la question du temps consacré à la lecture n’est pas unecontrainte, et cela nous offre la possibilité de revenir sur certains passages importants dans le déroulement de l’action dramatique. Ainsi, le lecteur peut s’attarder sur certains passages qui lui semblent être importants dans l’histoire de l’œuvre, ou prendre du temps pour découvrir un langage théâtral, qui n’est pas forcément familier. En effet, le langage ayant évolué au fil des années,certains mots n’ont plus exactement la même signification que de nos jours, et si le lecteur arrive à se donner du temps pour se familiariser peu à peu avec le langage d’une pièce, la distance temporelle entre l’époque de l’auteur et celle du lecteur peut très bien se raccourcir, voire disparaître. Il en va de même pour le registre, le contexte historique et religieux ou encore le style commel’écriture en vers dans les pièces de théâtre classiques. Ainsi, Andromaque, œuvre de Racine rédigé en 1667, est une tragédie écrite en vers, dans un langage plutôt soutenu, qui nécessite parfois plusieurs lectures afin de comprendre la totalité des vers, dans lesquels les figures de styles ne sont pas rares. De plus, des indications scéniques destinées aux lecteurs tout comme aux comédiens sont aussiutilisées par l’auteur, pour donner les informations nécessaire à la compréhension de la scène : les didascalies. Ces dernières donnent d’abord des indications sur les personnages, leurs noms, leurs positions sociale, les liens de parenté, parfois même au début de la pièce comme dans l’école des femmes, où Molière annonce tout les personnages, et précise les liens entre chacun d’entre eux. Il y a ensuitel’indication des décors, parfois très précise. Cette possibilité de concevoir des allers-retours dans l’œuvre est capitale tout d’abord pour cerner le message implicite que l’auteur a voulu cacher derrière son écriture. Chaque élément, qu’il soit dans les répliques ou dans les didascalies a un sens, rien n’est anodin car même dans les pièces que l’on peut qualifier d’absurdes, les messages sonttrès nombreux comme dans fin de partie de Beckett, où les didascalies y prennent une très grande place. Dans cette pièce, nous pouvons ainsi, à travers les didascalies « un temps » ou encore « bâillements », comprendre que les personnages agissent sans considération de temps, et sont totalement lassés de la vie. Dans un second temps, les promenades du lecteur dans l’œuvre lui permettent de...
tracking img