Disserte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1101 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
On trouve dans cet autoportrait toute la révolte de l'enfant Rimbaud face aux contraintes sociales, aux normes religieuses et à l'éveil d'une sexualité imprécise. La mère, gardienne des valeurs morales est décrite comme une dévote castratrice réprouvant tout imaginaire et toute sexualité. Le premier rôle d'une mère est de veiller à l'éducation de ses enfants, mais elle n'en observe pas lesréactions, n'en saisit pas les résistances, les "répugnances". En fait même à sept ans, l'enfant cherche à sculpter sa pensée. L'effort produit par l'enfant pour le seul plaisir de ses parents n'est que pure hypocrisie réciproque, "c'était bon. Elle avait le bleu regard, - qui ment ! " . Les parents mentent, les enfants aussi. Les mensonges d'une mère s'appuient sur la niaiserie supposée de l'enfantcapable d'accepter les invraisemblances, le père Noël par exemple. L'hypocrisie des relations mère/fils sont les fils directeurs de ce poème. Le dernier vers est révélateur de la pensée de Rimbaud "En bas, - seul, et couché sur des pièces de toile Écrue, et pressentant violemment la voile !". La voile c'est celle qui annonce le bateau ivre qui doit emporter Rimbaud vers d'autres rivages. Dès lepremier quatrain tout rappelle le départ du bateau ivre, on ferme une page et on s'en va. Dès que la Mère se retire, que la voie est libre, c'est le départ, la mer rêvée apparaît ponctuant le récit dans une forme d'apothéose livresque très proche du Bateau ivre. Le mot "répugnances" trouve un écho paradoxal dans "la fraîcheur des latrines", une façon d'exprimer son rejet et sa révolte face à un monded'obligations qui lui paraissent bien inutiles. Le "bleu regard, -qui ment ! " n'est que l'image d'un faux ciel, d'une fausse mer tranquille, la fausse promesse d'un amour et d'un bonheur auquel on a naïvement cru. L'enfant a besoin d'apprendre, de mûrir pour éviter ce genre de piège. Le goût assez particulier de Rimbaud pour les latrines fait basculer l'image hygiénique de ce lieu d'aisance dans lamétaphore morale. Le traitement hygiénique, apparaît ici comme la métaphore de l'éducation morale que subit Rimbaud. Rimbaud passe brutalement à la vision d'escapades livresques imaginaires de son héros de sept ans. Les évocations romanesques confortent son esprit de révolte et d'évasion. Le réel ne l'intéresse pas, c'est l'imaginaire, "A sept ans, il faisait des romans, sur la vie". Dans letroisième paragraphe, l'obligation révulsante de lire la Bible, le livre du devoir, crée chez l'enfant des désordres psychologiques, des traumatismes, "Des rêves l'oppressaient chaque nuit dans l'alcôve." On remarque alors que comparé aux bonheurs oniriques de la lecture de ses romans, Rimbaud est confronté à une oppression en opposition à la liberté dont bénéficie tous les héros de ses romans. Celaéclaire d'un jour nouveau l'ensemble du Bateau ivre et la formule étonnante, "Mais, vrai, j'ai trop pleuré !". Dans le même mouvement se précise la vision politique précommunarde associée à cette révolte. Dans ce poème s'éclairent les perspectives politiques du Bateau ivre. Il est déjà mention de "crieurs", qui crient leur injustice, rappelant les " Peaux-rouges criards" du bateau ivre. Legrondement des foules est une révolte métaphorisée de la houle marine par le jeu de paronymes, houle qui entravait l'avancée du bateau de la liberté. L'image de la révolte et de répression rêvée se retrouvera dans le bateau ivre avec les "haleurs", personnes accomplissant leur travail de tirer le navire vers l'avant et qui seront cloués nus aux poteaux de couleurs. Rimbaud jour sur les éléments en colère,soit dans la nature soit chez l'être humain en une succession d'allusions métaphoriques aux mouvements de foule. Ce sont les "cieux crevant en éclairs", les foules qui "grondent". La suite du poème bascule dans des visions parentes du bateau ivre. "la prairie amoureuse", des "houles, Lumineuses", des "parfums sains", des "pubescences d'or", tout un remuement calme d'images, d'odeurs qui...
tracking img