Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:g}
{draw:rect}
INTRODUCTION
Notre travail est de constituer une revue de presse c’est-à-dire un produit d’information qui fait la synthèse de la presse sur un sujet donné ou sur différents thèmes. Nous nous sommes donc munies de trois quotidiens généralistes, Le Figaro, Libération et le Parisien datés du lundi 12 octobre 2009.Nous avons choisis un sujet à portée international,l’assaut des talibans au Pakistan et un autre à portée national et politique, la visite du premier ministre français au Vatican. Nous allons donc étudier, dans un premier temps, l’assaut des talibans au Pakistan à travers une analyse sur la forme et le fond des articles sélectionnés. Ensuite, nous analyserons les articles traitant de la visite de François Fillon à Rome.
1ére partie : l’assaut destalibans au Pakistan
Le Figaro et le journal Libération ont relaté les faits du samedi 10 octobre. En effet, une attaque est survenue au Grand Quartier Général de Rawalpindi qui représente le cœur du dispositif de sécurité du Pakistan. Celle-ci a été mise en œuvre par les talibans en réponse aux offensives pakistanaises lancées sous la pression américaine. Le mot « taliban » signifie « étudiant »ou « chercheur » en arabe, cela représente donc une personne qui adhère au mouvement fondamentaliste musulman. Ce violent assaut s’est traduit par une prise d’otages et la mort de huit militaires, trois otages ainsi que huit assaillants.
Nous allons analyser la forme de l’article du Figaro. Tout d’abord, l’article est représenté sur la première page du journal ce qui montre l’importance qu’ildédie à ce sujet. Ensuite, il est décrit à la sixième page et celui-ci occupe environ 4/5ème de la page. On remarque la présence d’une grande image en couleur représentative des événements qui se sont déroulés ainsi qu’une petite carte situant la ville de Rawalpindi. La police est petite et de couleur noire. De plus, on voit apparaître deux zooms soulignant des parties importantes de l’article.Enfin, on note qu’il y a aussi deux articles complémentaires, l’un parle du terrorisme au Pakistan, l’autre de l’arsenal nucléaire d’Islamabad.
Ensuite nous allons parler de la forme de l’article dans Libération. On peut noter qu’il n’existe pas de rappel des faits sur la première page du journal, on peut donc penser que Libération accorde une importance moins grande au sujet que le quotidien LeFigaro. De plus, l’article se situe à la huitième page et il occupe environ un tiers de celle-ci. La police est également petite et de couleur noire. Seul le mot « attaque » est mis en valeur par la couleur bleue afin d’attirer le lecteur. On retrouve aussi la présence d’une grande image en couleur, cependant on peut souligner quelle n’est pas d’un grand intérêt. Enfin, tout comme dans Le Figaro,nous avons une petite carte resituant Rawalpindi.
A présent, nous allons nous intéresser au fond de l’article présent dans Le Figaro. Le titre et l’accroche restent simples, ils manquent d’originalité afin de capter l’attention du lecteur. Ensuite, en ce qui concerne le style d’écriture, on note que c’est une description détaillée et chronologique des faits. Le ton est donc descriptif etexplicatif. Enfin, l’auteur reste objectif, il aide simplement le lecteur à mieux cerner le sujet en relatant des faits antérieurs.
Ensuite, le titre et l’accroche de l’article dans Libération sont également simples, on remarque des similitudes dans les mots employés. Le style d’écriture est correct, c’est une courte description des faits. On remarque que l’auteur reste objectif. Toutefois à la fin del’article, il utilise les dires de l’ex-attaché militaire pakistanais afin de montrer que les talibans ne sont pas si affaiblis qu’on pourrait le croire ainsi il explique implicitement que les événements pourraient se reproduire, cependant cette information n’est pas vérifiée.
Nous pouvons donc conclure que Le Figaro accorde une plus grande importance à ce sujet, c’est pourquoi il est plus...
tracking img