Dom juan acte 1 scene 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Totalitarismes.

Ch.1 : Le fascisme italien.

Raisons et facteurs du fascisme : Frustration due à la non récupération complète du Trentin, Istrie et Dalmatie (terres irrédentes). Le nationalisme est très fort. La monarchie parlementaire est faible, pas de tradition républicaine. Action contre la poussée révolutionnaire des années 1920 qui touche l'Italie.

I. De la conquête du pouvoirà l'installation d'un régime fasciste.

1. L'idéologie fasciste

Les squadris ou chemises noires sont les adhérents au régime fasciste. Ils sont organisés en fasci ou escadrons de combats.
L'Etat est au centre de tout, c'est un absolu. L'individu est fondu dans la masse et ne s'exprime qu'à travers ce que l'Etat lui donne (négation de l'individu).
Mouvement anti-socialiste mais aussi opposéau capitalisme, anti-démocratique, anti-pacifiste, réalise l'apologie de la guerre et de la violence. Il s'opère un retour au corporatisme, économie pré-industrielle.
Le slogan fasciste est : croire, obéir et combattre.

2. La conquête du pouvoir

On passe de 20 000 fasci en 1919 à 320 000 en 1921. Ils constituent le parti national fasciste (PNF). Les classes riches qui ont peur de larévolution payent les squadris pour mater les révoltes en campagne : Terreur blanche (opposé à la terreur rouge, des communistes). Ils provoquent plusieurs centaines de morts, blessés et démantèlent les organisations socialistes. Le gouvernement est "complice" de cette terreur.
Lors des élections de 1921 Mussolini n'a pas la majorité. Le PNF lance des répressions envers les opposants fascistes : terreurà partir du 02/08/1922.
27/10/1922 : marche sur Rome, "défilé militaire", non-violent, qui montre sa force. Il appelé au pouvoir le 30/10 par le roi en tant que président du conseil.

3. La construction de l'Etat fasciste.

Entre 1922 et 1924, la légalité est respectée, le programme peu appliqué, Mussolini "prend ses marques", les chemises noires continuent leurs actions.
En 1924, le députésocialiste Matteoti, qui dénonce la violence, la corruption et la malversation de Mussolini est enlevé le 10 juin et retrouvé mort dans un fossé. Cela provoque beaucoup de réactions chez les politiques et dans les populations, auxquelles Mussolini répond par la violence.
De 1925 à 1926, les lois "fascitissimes" se mettent en place : suppression de la liberté d'expression, censure (de lapresse), suppressions des partis et donc de la liberté politique et enfin annulation des passeports.
La dictature est alors bien mise en place.

II. La mise en place d'un régime totalitaire

1. Un état totalitaire
Règne de la terreur exercé par la police politique (l'OVRA : organisme de vigilance et de répression de l'antifascisme). Présence d'un bagne. Les chemises noires s'organisent en unemilice. Ils sont 200 000 en 1925 et 750 000 et 1930.
Il y a une adéquation parfaite entre l'Etat et le duce, il existe un certain "mystique" autour de lui : culte du chef. Le parti est le "vivier" de l'Etat et les petits chefs font régner la terreur.

2. Une société sous contrôle

Il faut annihiler toute résistance et esprit critique. En 1939 sur 49 millions d'italiens, 21 millions appartiennentà une organisation du parti.
- Chez le jeunes : beaucoup d'organisations, tous âges, formation militaire pour les garçons, "civique" pour les filles. En 1936 on dénombre 5 millions de jeunes dans les organisations de jeunesse. L'adhésion est d'ailleurs obligatoire à partir de cette date. On veut donner aux jeunes le goût de la vie en commun, habituer à l'obéissance, à la vertu guerrière etpréparer à la vie militaire. Existence de GUF (groupes universitaires fascistes, 75 000 adhérents en 1936) qui mènent des actions contre les élèves et professeurs non-fascistes.
- Chez les adultes : associations professionnelles, syndicats fascistes, associations sportives … Tout est organisé par les fascistes 1939 : 4,5 millions d'adhérents.
Culture de masse, démocratisation de la culture,...
tracking img