Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1184 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DOM JUAN. Acte V. scène 2. le raisonnement de Sqanarelle. depuis « Ô ciel, qu'entends-je ici ? », jusqu'à « par conséquent, vous serez damné à tous les diables.

/.Le raisonnement de Sganarelle.

A.Une succession de proverbes.
Le raisonnement proposé par Sganarelle ne paraît pas faire preuve de la moindre logique. En effet, loin d'introduire des arguments, de faire des hypothèses, d'aboutirà des déductions, Sganarelle se limite à produire des proverbes naïfs, fonctionnant sur des évidences. De plus, c'est davantage le lexique et le vocabulaire qui lient ces proverbes entre eux qu'une cohérence quelconque : si nous prenons la portion de phrase « l'homme est en ce monte ainsi que l'oiseau sur la branche », nous constatons que le présent ancre cette expression dans le domaine de lavérité générale, donc du proverbe, et que par la suite des préoccupations de Sganarelle sont à nouveau centrées sur le dernier terme de cette expression puisque le « la branche est attachée à l'arbre ; qui s'attache à l'arbre suit de bons préceptes ». Tout au long de sa tirade, le fonctionnement est le même, telle une tirades d'enfants où l'on se laisse porter davantage par les sons que par le contenuet le sens.

B.Des éléments concernant Don Juan.
Dans ce raisonnement fouillis, nous trouvons pour autant quelques éléments qui peuvent se rattacher à la situation, que l'on peut interpréter comme étant des avertissements concernant la conduite de Don Juan, qui évoquent certains traits de caractère de ce dernier. Si l'on observe « les bons préceptes valent mieux que les belles paroles », « lamort nous fait penser au Ciel », « la prudence n'est point dans les jeunes gens ; les jeunes gens doivent obéissance aux vieux », « les pauvres ont de la nécessité », « qui n'a pas de loi vit en bête brute », nous pouvons y retrouver certaines attitudes de Don Juan, condamnables. En effet, la première référence peut faire écho au fait que Don Juan séduit les femmes qu'il rencontre en utilisanttoutes les ressources du discours, tout en n'accordant pas la moindre valeur aux choses qu'il promet, la seconde pourrait suggérer l'idée que Don Juan oublie trop facilement le Ciel et un châtiment possible, la troisième calque les relations de Don Juan à son père, et notamment le total irrespect qu'il lui porte, souhaitant sa mort , enfin l'avant-demière référence évoque le pauvre et la sorte dechantage que Don Juan lui a fait subir, tandis que la dernière résume l'ensemble de l'attitude de Don Juan, celui qui croit seulement que « 2 et 2 sont 4 et 4 et 4 sont 8 », ne s'embarrassant pas de principes ou de grandes idées mais cherchant en égoïste à satisfaire ses désirs propres avant de penser aux autres et à leurs réactions.

C.Une conclusion illogique.
L'on pourrait penser alors queSganarelle voir clair dans le jeu de son maître et anticipe sur son châtiment à venir, dès lors que l'acte quatre constituait une série d'avertissements successifs, par le biais de Don Louis, d'Elvire ou encore du Ccommandeur. Pourtant, le raisonnement de Sganarelle ne tient pas debout. Nous l'avons déjà dit, il utilise des proverbes sans queue ni tête ; de plus, ces pseudo-références discréditent sondiscours comme lorsqu'il dit « comme dit fort bien cet auteur que je ne connais pas », introduisant ici un côté comique qui n'a rien à faire dans une tirade visant à prouver le côté immoral de son maître. De même, il y a bien un connecteur logique en fin de texte, « par
conséquent » ainsi qu'un futur annonçant un châtiment à venir, « vous serez damné », mais à partir du moment où rien n'a étélogique et sensé dans le raisonnement de Sganarelle, nous pouvons alors voir ici un procédé artificiel pour faire croire à une réelle cohérence, même si le discours de Sganarelle ne l'a pas du tout reflétée. D'ailleurs, Don Juan n'est pas dupe, lui qui affirme ironiquement ironiquement après son discours, «Ô le beau raisonnement ! ».

//.La réaction de Sganarelle.

A.Une réaction indignée....
tracking img