Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1439 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tout d’abord, on peut considérer Dom Juan comme un archétype du libertin. Il est contre la religion officielle, le christianisme ; il va adapter les valeurs sociales de la noblesse dans la séduction : « sa guerre est la guerre de l’amour » et, il va mettre en doute les valeurs de son siècle. On remarque qu’il est contre la religion dès le début, via son valet, qui fait l’éloge d’une substanceinterdite par l’église, le tabac. Par la suite, Dom Juan est à nouveau contre la religion lorsque Sganarelle insiste pour savoir ce qu’il croit et fini par arriver à la conclusion suivante : « Voilà un homme que j’aurais bien du la peine à convertir ». On constate l’utilisation du verbe « convertir  »  qui veut dire  amener quelqu'un à la religion, précéder de terme « peine » qui indique que ceserait un souffrance de tenter de convertir Dom Juan à la religion chrétienne. Il a donc des idées bien fabriquées ce pourquoi il serait difficile de le convaincre de les contredire. Lorsque que Dom Juan aperçoit pour la première fois la statue du Commandeur, il a pour réaction : « Parbleu ! Le voilà bon ». L’expression « le voilà bon » était très employée par les libertins du XVIIème siècle.C’était la première impolitesse du libertin à l’égard d’un mort. Dom Juan emploie une formule impolie lorsqu’il rencontre un mort, c'est-à-dire qu’il s’oppose à la religion. Mais encore on revoit son opposition face à l’église dans le troisième acte lorsque Dom Juan s’explique avec le pauvre : « tu n’as qu’à voir si tu veux gagner un louis d’or ou non : en voici un que je te donne, si tu jures. Tiens :il faut jurer ». Il oblige le pauvre, qui caractérise Dieu, à jurer : « il faut jurer » ; ce qui serait un pécher dans la situation dans laquelle il se trouve. Le verbe devoir montre bien que c’est une obligation. Dom Juan est donc contre la religion puisqu’il demande de commettre un pécher à quelqu’un d’autre. Ensuite, on s’apercevra dans l’acte cinq avant de s’élancer dans sa tiraderhétorique qu’il garde toujours les mêmes idées sur la religion : « mes sentiments sont toujours les mêmes ». Le mot « sentiments », dans le sens opinion en matière de foi, nous montre effectivement que Dom Juan est contre l’église, ce qui ne changera pas jusqu’à la fin de l’œuvre. Durant cette tirade rhétorique, Dom Juan dit durant son explication sur ce qu’est l’hypocrisie et à quoi elle peut servir :« qui se sont fait un bouclier du manteau de la religion ». Cette phrase est l’explication de ce qu’il vient de faire avec son père. Il a donc employé l’hypocrisie pour se protéger de la religion de laquelle tu ne peux te séparer une fois convertie. De plus on remarque un champ lexical de la protection : « bouclier » et « manteau ». Il emploie ce champ lexical pour nous faire comprendre qu’il faut seprotéger de la religion même si cela peut paraître difficile.
Dom Juan est également un « épouseur à toutes mains » comme le dit Sganarelle, son valet. Il passe toute l’œuvre à essayer de conquérir des femmes : «  je ne vous dirai point que je suis toujours dans les mêmes sentiments ». Dom Juan avoue ici qu’il aime changer d’amour. On remarque cela grâce à l’emploi de la négation et du verbe« dire ». De plus, le terme « sentiment », pour une femme, vient montrer qu’il ne garde pas tout le temps les mêmes affections amoureuses mais qu’il aime bien changer de femme. Ensuite, on a également le libertinage en vers l’amour dans la phrase suivante : « la paysanne que je viens de quitter répare ce malheur ». Dom Juan vient de quitter Mathurine qu’il a rencontré après avoir naufragé. Il vientdonc de rencontrer une femme qui n’est pas de sa classe sociale, et celle-ci à réussi à séduire un noble. Le terme malheur, voulant dire un événement douloureux montre donc que Mathurine à réussi à réparer une douleur de Dom Juan grâce à la séduction. Par la suite, on rencontre à nouveau cet aspect séducteur chez Dom Juan : «  d’où me vient, la belle, une rencontre si agréable ». On a...
tracking img