Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La tirade de Dom Juan, Acte 1, scène 2
#270910#

DOM JUAN. Quoi ? Tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pourpersonne ? La belle chose que de vouloir se piquer d’un faux honneur d’être fidele, de s’ensevelir pour toujours dans une passion, et d’être mort dès sa jeunesse à toutes les autres beautés qui nouspeuvent frapper les yeux ! Non, non : la constance n’est bonne que pour des ridicules ; toutes les belles ont droit de nous charmer, et l’avantage d’être rencontrée la première ne doit point déroberaux autres les justes prétentions qu’elles ont toutes sur nos cœurs. Pour moi, la beauté me ravit partout où je la trouve, et je cède facilement à cette douce violence dont elle nous entraine. J’aibeau être engagé, l’amour que j’ai pour une belle n’engage point mon âme à faire injustice aux autres ; je conserve des yeux pour voir le mérite de toutes, et rends à chacune les hommages et les tributsoù la nature nous oblige. Quoi qu’il en soit, je ne puis refuser on cœur à tout ce que je vois d’aimable ; et dès qu’un beau visage me le demande, si j’en avais dix mille, je les donnerais tous. Lesinclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables, et tout le plaisir de l’amour est dans le changement. On goute une douceur extrême à réduire, par cent hommages, le cœur d’une jeunebeauté, à voir de jour en jour les petits progrès qu’on y fait, à combattre par des transports, par des larmes et des soupirs, l’innocente pudeur d’une âme qui a peine à rendre les armes, à forcerpied à pied toutes les petites résistances qu’elle nous oppose, à vaincre les scrupules dont elle se fait honneur et la mener doucement où nous avons envie de la faire venir. Mais lorsqu’on en estmaitre une fois, il n’y a plus rien à dire i rien à souhaiter ; tout le beau de la passion est fini, et nous nous endormons dans la tranquillité d’un tel amour, si quelque objet nouveau ne vient...
tracking img