Don juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (397 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE MYTHE DE DON JUAN
1. Tirso De Molina, El burlador de Sevilla, l’abuseur de Seville, 1620
Mythe premier avec Don Juan et Catherinon
Le flambeau => méchanceté brutale et morale, Isabelle passedu bonheur au malheur en quelques instants, déshonorée car elle est avec un homme qui n’est pas son promis.
Aspect religieux
Quand il meurt, réclame l’absolution
Esthétique médiévale lors de lascène du repas de sa mort, la scène se retrouve dans le jugement dernier.
Séducteur, manipulateur, menteur, meurtrier => personnage très noir

Points communs avec le texte classique
• Meurtredu commandeur
• Il invite la statue du Commandeur à dîner = invitation au mort, geste sacrilège
• La statue rend l’invitation = double invitation
• La statue se venge en provoquant la mort (« DJmeurt, brûlé par la main de la statue) = châtiment final
Ce personnage va servir de référence à Molière
2. Molière, Don Juan, 1665
Personnage moins négatif : moins de débauche (qu’une seule scène deséduction)
Pas d’aspect religieux
Libertinage intellectuel car il remet en cause Dieu et la religion en général, seule croyance en la science (Sganarelle essaie de le convertir mais décrédibilise sonpropre raisonnement) + discours philo de Sganarelle sur le tabac.
Molière ne condamne pas le libertinage intellectuel
Scène du repas de la mort plus édulcorée : table mais pas de représentation durepas, Molière a supprimé cet élément esthétique médiéval que l’on retrouve chez Molina. Don Juan se repentit pas.
Moins dramatique, moins spectaculaire et moins de séduction : ici, la mort ducommandeur est seulement racontée alors que chez Molina, on le vit le 2ème jour
A sorti Elvire du couvent (pas marié) et l’a abandonné
Rencontre Charlotte la paysanne = Thisbée la pêcheuse de Molina3. Mozart, Don Giovanni, 1787, 1 siècle plus tard, opéra
Don Giovanni et Leporello
Cherche à séduire la fille du Commandeur, en se dissimulant
Mozart exacerbe la scène du meurtre au contraire de...
tracking img