Dossier sur l'attachement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2965 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ATTACHEMENT

I- Généralités et  définitions L'attachement est un système comportemental par lequel un individu immature diminue ou s’efforce de diminuer les distances qui le sépare d’un autre, afin de maintenir la proximité avec cette personne. La cible des comportements d’attachement est spécifique. Le plus souvent, c’est un adulte qui donne des soins, telle la mère, le père ou la nourrice.L’objet d’attachement est dit spécifique car l'enfant n’a pas le même comportement avec toutes les personnes de son entourage.
    Cependant, le choix n’est pas exclusif, il peut y avoir plusieurs attachements en même temps. De plus, l'objet d'attachement peut changer de figure. Par exemple, si la mère disparaît, l'enfant ne sera pas en péril s'il peut rapidement trouver un autre objetd'attachement.
    Chez le primate, il existe également un comportement d’attachement, qui se manifeste par la protection et la surveillance. D'ailleurs, les études de l'attachement chez les primates ont largement contribuées à faire évoluer les connaissances sur l'attachement humain.
    Un individu immature n’est pas capable de maîtriser ses émotions. Or, l’attachement est sédatif et  tranquillisant,la figure maternelle offrant à l'enfant un contenant psychique qui compense son immaturité.
Le danger, la peur et la douleur déclenchent les comportements d’attachement. L’angoisse de séparation est une évidence de l’attachement spécifique. C’est une contrainte émotionnelle innée. Ces situations potentiellement dangereuses produisent une émotion négative, qui impose un comportement quel’individu n’aurait pas sans elle. Cela le contraint à se rapprocher de l’objet d’attachement, qui va le protéger. Lorsque la maturation augmente, l’angoisse diminue.

    Il y a au début de la vie, un double programme comportemental, l’un semblant servir à l’inhibition réciproque de l’autre. Le premier programme conduit des actions organisées vers le milieu, c'est le comportement d’exploration, quiimplique un éloignement, et qui permet une augmentation des informations perçues. En revanche, le comportement d'attachement implique une baisse des informations reçues, et une baisse de l'éveil cérébral. Les amphétamines, la douleur, la peur et la sur-stimulation augmentent les comportements d’attachement. Les sédatifs, les calmants, diminuent les comportements d’attachement.  
L’attachementpersiste toute une vie. La perte de l’objet d’attachement est une situation susceptible de produire des émotions perturbatrices à tous les âges de la vie. Cependant, le nourrisson est moins vulnérable que l’adulte. En effet, chez l'enfant, les attachements sont extrêmement souples, si il y a perte de l’objet d’attachement, l’enfant peut nouer des nouveaux attachements, et la détresse disparaîtrapidement, après une phase normale de dépression marquant le deuil. Pour l’adulte, c’est plus difficile. Le deuil diminue l’espérance de vie.

    Plus l’espèce est immature à sa naissance, plus le comportement d’attachement est visible et prolongé. Chez le petit d'homme, la présence des réflexes dits archaïques (fouissement, Galand, Moro, grasping reflex…) ne suffisent pas. La mère doit intervenirpour porter l’enfant. Les comportements d’attachement existent chez tous les primates, et dans les espèces humaines, ils sont universels. Seules existent des différences inter-population dans les communications aux services des comportements d’attachements. Certains peuples privilégient le contact physique, d'autres la médiation par la voix.    
II- Expression des comportements d’attachement.Ils s'expriment dans des communications qui varient quant à leur nature, et avec l’âge. Ces communications visent le même but, attirer l’attention de l’objet (figure maternelle), maintenir en éveil, faire en sorte qu’elle se rapproche si l’enfant ne le peut pas. N’importe quel comportement qui aura pu permettre le rapprochement passera au service de l’attachement. Le nouveau-né, malgré son...
tracking img