Easy jet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1159 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les stratégies utilisées par la compagnie Easy-jet pour lutter contre la crise :

Stratégie de réduction des couts d'exploitation :

→ Une flotte peu diversifiée :

▪ Réduction des coûts d'entretients
▪ Réduction de la qualifications des pilotes
▪ Réduction de la formation des hotesses

→ Utilisation du commerce électronique (e-commerce) :

▪ canal de distribution le plus rentable:
pas de commission aux agences de voyage (8%)
pas de frais de transactions liés aux système de réservation (3,5 €)

▪ 90% des réservations :
Plusieurs méthodes utilisées :
Réduction de 11 €
Possibilité d'enregistrer sa carte d'enbarquement (éviter les files d'attentes)
Offres exclusivement disponible en ligne

→ Un rendement maximum des systèmes de production :

▪ 11,5h/jour devol contre 6h pour ses concurrents

▪ Taux de remplissage : (l'ent n'hésite pas à pratiquer des prix très bas afin de maximiser le rendement de ses avions)

▪ Choix des aèroports => Aéroports secondaires

▪ Taxes et redevances aéroportuaires beaucoup moins importantes
Il est par exemple évident, que pour s’installer à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle, les taxes et
redevances sontbeaucoup plus conséquentes que si une compagnie comptait s’installer à
l’aéroport de Nîmes.
▪ Trafic beaucoup moins important => diminution du temps d'escale (30 min max)

→ Suppression des dépenses inutiles :

▪ Pas d'édition de billets (résevation par internet va introduire le billets eléctronique ) => réduction des procédures coûteuses de ticketing.
▪ Pas d'attribution de sièges=> pas besoins d'éditer une carte d'accés à bord
▪ Pas de repas distribué gratuitement à bord

Une Statégie de différenciation :

→ Offre produits : Produit intermédiaire entre les compagnies classiques (Air france qui n'hésite pas a pratiquer des prix plus élevé pour proposer a ses clients de meilleures conditions de vols) et les compagnies low-cost (Ryanair pour qui l'obj premier et deproposer les prix les plus bas possible parfois même au détriment de la qualité) => modèle middle-cost(garantir des prix plus bas que chez les compagnies classique tout en garantissant de meilleurs condition de vol que chez les compagnies low cost)
→ Clientèle visée :
▪ Ryanair : clientèle de voyageur loisirs => prix du billet très important (39 € en moyenne)
▪ Easyjet : clientèle devoyageur loisirs et affaire => Rapport qualité/prix très important (60 € en moyenne)
les entreprises cherchent à faire des économies sur les frais de transport mais qui ne veut pas non plus faire voyager ses cadres dans n'importe quelles conditions.

Une stratégie commerciale :

→ La taxation des dépenses supplémentaires (prix initial du billet = prix d'appel)
Obj : gonfler de manièreindirecte le prix de ses billets
▪ Taxe liée à la gestion de dossier
▪ Taxe liée à l'assurance
▪ Taxe sur les bagages : au delà de 20 kg, tout kilo supplémentaire fait l'objet d'un supplément de paiement

=> ↑ du prix initial de 20% à 200%

La mission de Stelios est multiple. Il attache une grande importance au développement de la culture easyjet et transmet celle-ci à ses employés directs ouindirects. L’objectif de Stelios est de garantir une relation directe et privilégiée avec le client, ainsi que de maximiser leur satisfaction à tous les niveaux. Un accent particulier est mis sur la communication afin d'assoir la notoriété de la marque. En effet, 10% des revenus d’easyjet sont investis dans la publicité (magazines, journaux, radio)

Ainsi en se limitant à opérer des navettesmonoclasses majoritairement à partir d'aéroports peu encombrés, et en s'affranchissant des contraintes de correspondance, elles peuvent offrir des tarifs bas et sans restriction.Leur tarification s'appuie sur un principe unique, favori sant l'accès simplifié à l'offre : seuls sont vendus des allers simples, et à un instant t, un seul tarif est proposé pour un vol donné, (à l'instant t +1, ce...
tracking img