Eclectisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 311 (77523 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
ASSOCIATION DES PROFESSEURS DE LANGUES VIVANTES
19, rue de la Glacière, 75013 Paris Tél. 01 47 07 94 82 Mél : aplv.lm@gmail.com Site : http://www.aplv-languesmodernes.org

Les Langues Modernes la revue de l’APLV

Le document ci-dessous fait partie des ouvrages republiés exclusivement sur le site de L’APLV. Si vous trouvez intéressantes les informations et publications de cette revue et de cesite, pensez qu’elles sont possibles grâce au travail bénévole d’enseignants au sein d’une association qui ne reçoit aucune subvention directe ou indirecte : adhérez à l’APLV et abonnez-vous aux Langues Modernes !

LA DIDACTIQUE DES LANGUES ÉTRANGÈRES À LA CROISÉE DES MÉTHODES. ESSAI SUR L’ÉCLECTISME

Christian PUREN

Édition originale : Paris, CRÉDIF-Didier, coll. « Essais », 1994, 206 p. PRÉFACE D’OCTOBRE 2008

Après la reproduction de mon [Histoire des méthodologies de l'enseignement des langues->] (Paris, NathanCLE international, coll. « Didactique des Langues Étrangères », 1988, 448 p., http://www.aplvlanguesmodernes.org/article.php3?id_article=813), je propose en lecture et téléchargement libres sur le site de l’APLV celle de mon ouvrage La didactique des langues à lacroisée des méthodes. Essai sur l’éclectisme (Paris, CRÉDIF-Didier, coll. « Essais », 1994, 206 p., http://www.aplvlanguesmodernes.org/spip.php?article1985), dont j’ai récupéré les droits d’auteur. On trouvera en annexe à cette préface les conditions d’utilisation de cette reproduction au format .pdf.

À l’origine de la rédaction de cet ouvrage, il y avait les trois principaux constats que j’avaistirés à l’époque : 1) L’une des conclusions de mon Histoire des méthodologies était la puissance et la permanence du mécanisme d’adaptation des constructions méthodologies aux différentes demandes sociales, objectifs, publics et situations d’enseignement-apprentissage différents : or à partir du moment où l’on veut prendre véritablement en compte en synchronie la variété de ces facteurs, touteméthodologie unique est impossible, et la variation méthodologique indispensable. 2) L’évolution des idées − avec en particulier la crise des idéologies, l’émergence de la notion de complexité, l’attention aux phénomènes environnementaux, la critique des structuralismes et le retour du sujet − amenait à remettre en cause, dans les Sciences humaines, toute cohérence globale, forte, permanente etuniverselle : or toutes les méthodologies constituées, approche communicative incluse, avaient jusqu’alors relevé de ce modèle unique de cohérence. 3) À l’impression personnelle, dans mes visites de classe en tant que formateur et dans mes conversations avec les collègues enseignants, d’une très grande diversité réelle des pratiques d’enseignement sur le terrain, venait s’ajouter l’analyse del’évolution des manuels − en particulier de français langue étrangère −, qui faisait apparaître à partir des années 80 un abandon des formes exclusives de mise en œuvre de l’approche communicative au profit d’un éclectisme méthodologique d’ailleurs explicitement revendiqué par certains auteurs. Cet Essai sur l’éclectisme a été généralement bien reçu par les enseignants, qu’il déculpabilisait non seulement enexpliquant mais en justifiant l’impossibilité où ils se trouvaient de respecter strictement toute orthodoxie méthodologique, quelle qu’elle soit : toute cohérence méthodologique globale, en effet, ne peut se construire puis se maintenir qu’en réduisant fortement la complexité réelle des pratiques d’enseignementapprentissage, particulièrement en éliminant la question de la gestion pourtantnécessaire des contraires (cf. infra). Cet ouvrage m’a valu par contre les critiques plus ou moins voilées d’une certain nombre de collègues didacticiens. Je reprends ci-dessous les deux principales : 1) J’aurais, en tant que chantre de l’éclectisme, légitimé dans l’esprit des enseignants qu’ils étaient désormais autorisés à faire « n’importe quoi » (qui inclurait le « n’importe comment », «...
tracking img