Economie du budget

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2481 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie du budget, de la fiscalité et de la protection sociale.
Dossier 4

Document 1 :

Question 1 : Principe d’une politique de désinflation compétitive et ses effets escomptés:  Objectif: rétablir labalance commerciale (indicateur de situation économique d´un pays, elle représente les flux de marchandise échangée entre ce pays et le reste du monde) qui doit être excédentaire. Compétitivité : capacité à gagner des parts de marché. Taux demarge = EBE/ VA permet d’estimer le profit. EBE = VA – MS (Masse Salariale) – Impôt sur la production.
L’EBE : - Rémunérations des actionnaires.- Intérêts versés. - Impôt sur société. - Epargne (sert auplacement et à l’autofinancement). La désinflation compétitive vise à améliorer le taux de marge d’une entreprise, ce qui va lui permettre d’investir plus et donc créer de l’emplois. Phrase de Schmidt : « lesprofits d’aujourd’hui, font les investissements de demain, et les emplois d’après demain ».
Cette politique en 1983 succède à la relance qui a conduit à accroître l’inflation politique de relance, favorisant la consommation en augmentant les salaires.
Les effets escomptés ont-ils effectivement été obtenus dans le cas de la France : Premier effet, on passe d’un taux d’inflation supérieur à10% en 1983 à 3% en 1986. Ainsi la balance commerciale devient excédentaire, donc on ralenti la désinflation (on émet moins de monnaie car on augmente le taux d’intérêt), on rétablie la balance commerciale. D’après Million Friedman, l’inflation n’est qu’un phénomène monétaire. A long terme, la hausse d’emploi n’est pas obtenu, les entreprises ont gardés leurs marges, n’ont pas crées d’emploi avec.Cette politique est donc une politique d’offre. Elle favorise la production à travers l’épargne.

Question 2 : Pourquoi les exonérations de cotisations sociales ont-elles été introduites : Pour inciter la création d’emploi en diminuant le coût du travail. En effet,les entreprises n’ont pas crée d’emploi car ‘elles pensent’ que le travail coûte trop cher. Le travail coûte trop cher, donc les entreprises n’embauchent pas. CSS (cotisation sociale salarié) + salaire net = salaire brut et salaire brut + CSP (cotisations sociales patronales) = coût du travail.

Question 3 :Existe-t-il un lien causal clair entre le niveau de cotisations sociales et le coût de la main d’œuvre : Les exonérations se font surtout sur les bas salaires car les bas salaires ont moins de qualification donc moins productive. En gros, ils coûtent plus cher à l’entreprise que ce qu’il leur rapportent. Le coût de travail de ces travailleurs...
tracking img