Economie du sport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13150 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
U.E 211 : ECONOMIE DU SPORT

CHAPITRE 1 
L’ANALYSE SOCIO ECONOMIQUE DES SPORTS : CONCEPTS, DEFINITIONS, ET APPROCHES

On va manier une approche sociologique avec une approche économique.
Objectif : présenter les incontournables, les percepts permettant de suivre l’enseignement de la socio économie du sport.

1. COMPRENDRE LA LOGIQUE DU CHAPITRE 1

Quelque soit le sujet etl’approche qui est faite pour aborder ce sujet, la plupart du temps il est nécessaire de construire le champ de réflexion et d’analyse ainsi qu’évoquer tous les mots qui forment le langage usuellement adopté dans le domaine.
Tel est l’objectif de ce premier principe : fixer dans les esprits de tous ce qui peut être considéré comme des déterminants incontournables dans le traitement économique etsocio économique du sport.

L’économie du port s’inscrit dans les sciences humaines et sociales.

D’une façon générale le sport combine 3 aspects fondamentaux à travers l’objet social, l’objet technique et l’objet culturel.

Quelque soit l’objet, social, technologique, culturel, l’analyse scientifique requière un niveau d’abstraction élevé qui fait basculer un phénomène à priori simple (ex lesport) vers quelque chose de relativement subtile et dont les tenant et les aboutissants dépendent pour une large part de mécanismes complexes mais surtout qui ne relève pas de l’évidence absolue voir d’une logique qualifiée de rationnelle.
C’est quelque chose de récurrent en sciences humaines et sociales.

Il faut voir dans ce chapitre le préalable à toute approche économique et socioéconomique du sport et des activités en relation en même temps que la fixation du cadrage théorique général de l’analyse.
Cadrage théorique : compétence, limite, modèle, questionnement.

SAR : sport et activité en relation.
← aujourd’hui le sport en tant que concept existe de moins en moins. Ce sont des valeurs qui disparaissent de plus en plus.
Cependant ce n’est pas pour autantque l’image du sport ou ce qui lui est relié disparaît : au contraire (spectacle, business, média…). On invente des activités qui permettent de mieux mettre en avant le sport pour les nouveaux consommateurs qui sont plus passifs (devant la télé) qu’actifs (sur le terrain).

Ex : canal + ; stations de ski (sport ou tourisme ?)

Plusieurs éléments théoriques de base entrentconcrètement dans l’analyse des SAR, mais pour des raisons de simplification nous allons regrouper ces différents éléments conceptuels sous le vocable arbitraire de percepts qui correspondent exactement aux différentes entrées de ce premier principe.

Précepte 1 : il répond aux définitions et caractéristiques de ce que l’on nomme usuellement le secteur « sport loisir » (c’est un synonyme de SAR maisSAR étant plus précis), aux différents marchés du sport d’autre part.
Il s’agira de voir quels sont les principaux attributs à louer à ce secteur économique en pleine croissance.
La société des loisirs s’explique par le fait qu’il y a une diminution de travail.
( Les sports sont les sous composants des loisirs. Il s’agira également de voir quelles sont lesbases théoriques sur lesquelles reposent l’analyse économique et socio économique dans son ensemble c'est-à-dire les axes d’analyse.

Précepte 2 : il met en évidence certaines des spécificités liées à la demande et à la consommation sportive.
C’est de partir de l’idée que le sport n’est pas, fondamentalement, un acte de consommation ordinaire.

Précepte 3 : il démontrel’existe, ce de 2 formes particulières de consommation sportive : l’une centrée sur une participation active, l’autre centrée sur une participation passive.

Précepte 4 : introduit un élément important dans l’analyse socio économique : la notion d’externalité.

Précepte 5 : doit apporter des précisions sur la nature marchande ou non marchande d’un produit ou d’un service sportif....
tracking img