Economie et travail social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2796 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ECONOMIE DE MARCHE MONDIALISEE ET TRAVAIL SOCIAL EN FRANCE


Quand Nicolas Sarkozy, alors en campagne, expliquait qu'il fallait en finir avec l'assistanat et rétablir Les valeurs du travail et du mérite individuel que disait-il de notre modèle social? Il nous disait tout simplement que notre système ne pouvait plus tenir, qu'il n'était plus viable dans un monde de concurrence et d'échangesinternationaux. Ce qui interpelle, quatre ans et une crise économique mondiale plus tard, en tant que futur travailleur social, c'est à la fois le sens des réformes menées dans le système de protection sociale français ainsi que les conséquences pour les travailleurs et les usagers. Nous y reviendrons après nous être intéressés dans un premier temps à la notion d'État-Providence et à l'histoire dela protection sociale en France. Nous aborderons dans un second temps les théories politique et économiques libérales et néo-libérales ainsi que leur influence sur l'économie mondialisée.

Pour commencer, il nous faut donc définir le concept d'État-Providence. La création des États-Nations à partir du 18ème siècle a fini par poser la question du rôle de l'État dans la régulation des échangeséconomiques. Cela s'est encore accentuer avec la Révolution industrielle au 19ème siècle et les luttes ouvrières pour l'obtention de nouveaux droits. Ainsi a t on vu apparaître l'idée d'un État intervenant directement et régulant les dysfonctionnement de l'économie capitaliste. Ce principe a donné naissance à deux grands modèles. D'une part, l'État Bismarkien, fondé sur l'assurance sociale où lesprestations, organisées par l'État sont la contre partie de cotisations versées à la fois par les employés et les employeurs. La limite que cela induit est que ce système ne s'adresse qu'aux seuls actifs. D'autre part, émerge un système basé sur l'impôt proportionnel à la richesse de chacun et permettant de redistribuer à tous selon ses besoins et ses difficultés. C'est le modèle de l'État Beveridgienbasé sur la règle des trois « U »: l'universalité, l'unité et l'uniformité.
L'originalité du système français est qu'il se situe au croisement de ces deux modèles. Il poursuit ainsi un double objectif de protection sociale et de justice sociale. Le premier basé sur l'assurance permet à tous un revenu minimum ainsi que l'accès à des besoins reconnus comme fondamentaux. Le second, basé sur l'impôtproportionnel permet une redistribution de la richesse produite entre tous. La montée en force d'un État-Providence s'est faite au niveau politique sous le Second Empire en réaction aux lois Le Chapelier, sous la forme d'une lutte pour la reconnaissance d'un État social. Mais c'est à partir de 1945, avec la mise en place de la sécurité sociale, issue du programme du Conseil National de laRésistance que le modèle providentiel français prend son importance maximale. L' État français a décidé que la couverture des risques sociaux constituait donc un besoin d'intérêt général qui, de ce fait relevé d'une mission de service public. Ainsi, la sécurité sociale gère t elle les risques relatifs à la maladie, la vieillesse le logement les accidents du travail ou encore ceux liés à la précarité lapauvreté et l'exclusion sociale.
Ce concept de service public implique qu'un État puisse, dans un certains nombre de domaines, avoir le monopole pour garantir à tous ce dit service, quelque soit sa situation sociale ou économique. L' État interventionniste va ici jouer le rôle d'un régulateur avec comme base de son action l'intérêt général et la cohésion sociale. C'est la position défendue dans lathéorie économique de J.M Keynes dans son ouvrage « Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie ». Pour reprendre le modèle de sécurité sociale français, bien que du point de vue juridique l'institution soit géré de manière privée, l'État impose des obligations, des principes à respecter et des contraintes de gestion. Il a un triple rôle de tuteur, de législateur et de...
tracking img