Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1668 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le débat qui oppose protectionnisme d’un coté et libre échange dans l’autre refait souvent surface parmi les économistes, les hommes politiques, les mass media comme la television et les journaux. Il s’agit ici d’un débat aussi vieux que la naissance des ètats nationaux et des premières reflexions thèoriques sur l’économie, le institutions économiques et l’organisation de la sphère sociale. Lelibre echange est un système où il y a pas d’entraves à la circulation de biens, des personnes et des capitaux entre les pays. Par contre, le protectionnisme consiste dans un ensamble de mesures mises en place par un certain pays et visant a entraver ses rapports èconomiques avec l’étrangèr, comme impots sur les importations, taxes, restrictions sur les quantitès des biens produits à l’étrangèr quipeuvent franchir les frontiers nationales. Dans cet exposè nous presenterons d’abord l’etat des lieux des èchanges internationaux, tout en fixant l’attention sur le rapport entre les pays occidentaux et entre ceux-ci et ceux en voie de developpement. Ensuite nous aborderon la question concernant les avantages et incovènients de chacun des deux systèmes.
Aoujourd’hui le monde semble pencher endirection d’un système organisè selon le schema du libre échange. On parle en fait d’ouverture des marchés, de mondialisation, de concurrence internationale parmi les etats et, à l’interieur des etats, entre communeautés locales. L’Union Europeenne et le Mercosur sont des examples classiques d’integration èconomique entre états souverains. Les quotas des importations et exportations sur le PIB sontde plus en plus elevèes pour presque tous les états, sauf quelque exception des pays qui en vue de leur structure totalitaire, insistent pour rester enfermès en soi meme et survivre en autarchie plus ou moins volontaire ou qui est leur imposèe. Mais la plupart des états entretient des rapports de plus en plus stricts avec leur partenaires mondiaux. Par example, un pays qui garde une structure depouvoir politique totalitaire comme la Chine, est un des premièrs pays exportateurs de la planète. Le cas de la Chine est emblematique, car il montre comment aussi les pays de tradition socialiste ont desormais abandonè leur isolement et se sont ouvert au monde. La Chine, grace a ses couts de production très bon marchè est, avec l’Inde, un des pays les plus competitifs de la planete. Elle exportebeaucoup de ses marchandises dans le monde entier, ceux de l’occident en particulier. Ceci permet à la Chine de connaitre un taux de croissance annuel du PIB très important, jusqu’au autour de 8%. Il y a une autre raison qui explique la capacitè de la Chine d’exporter: sa monnaie est maintenue devaluè par rapport aux devises étrangères, ce qui fait que ses marchandises sont encore plus bon marchèpour les consommateurs étrangèrs. Ce n’est pas un hazar que les Etats Units cherchent à convaincre la Chine a réviser à la hausse le taux d’echange du yuan en termes du dollar. Evidemment, la contropartie de ce surplus commercial de la Chine consiste dans un éxces d’actifs étrangèrs dans les mains des chinois. Ce n’est pas un mystère que les chinois detiennent une partie considerable de la dettepublique des Etats Unis. Si l’on compare l’evolution de la balance commerciale des tous les pays dans les dernières années, on y decouvre une augmentation extraordinaire des exchanges avec l’étrangèr. Mais quels sont les avantages d’un systeme mondial de plus en lus orientè vers le libre echange, qui en sont les beneficiaires, qui en font finalement les frais? Le dèbat, commme nous le dision, esttrès vieux, et s’enracine dans la tradition ilumministe du XVIII siècle. Jusqu’a ce siècle, tous les pays chercheient encourager leur industries, leur enterprises, tout en mettant des entraves au commerce international. Ceci dans le but d’orieter la demade interne en direction des produits nationaux. Avec le resultat pretendu de soutenir le niveau d’emploi interne. Mais dans la deuxième moitiè du...
tracking img