Eglise st nazaire carcassonne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1559 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
①/ Un monument, reflet de la puissance de l’Église : la basilique Saint-Nazaire-et-Celse.
A / La fondation

1/

La première église aurait été bâtie au VIe siècle, sous le règne de Theodoric, régent du royaume des Wisigoths. Le premier acte authentique mentionnant cette église date de 925. Le jeudi 12 juin 1096, le pape Urbain II vient à Carcassonne et bénit les pierres du chantier de lacathédrale Saint-Nazaire- et-Saint-Celse. L'édifice est achevé dans la première moitié du XIIe siècle. Seuls la nef et ses collatéraux subsistent de la cathédrale romane, qui comptait également un cloître. Le transept et le choeur gothiques sont élevés pour partie sur l'emplacement du choeur roman à partir de 1269, date à laquelle Louis IX concède à l'évêque et au chapitre le droit d'empiéter dedeux cannes sur la voie publique. Les remaniements gothiques s'achèvent au XlVe siècle sous les épiscopats de Pierre de Rochefort (1300-1321) et de Pierre Rodier (1323-1330). L'édifice, remanié de nombreuses fois, perd son statut de cathédrale en 1803 au profit de l'église Saint-Michel, située dans la Bastide. Elle reçoit en 1898 le titre de basilique octroyé par le pape Léon XIII. (Cl. M.H. 1840)C'est vraisemblablement dans la deuxième décennie du XIIe siècle qu'est réalisée cette porte au niveau de la troisième travée du collatéral nord. Elle comporte 5 voussures retombant de part et d'autre sur cinq colonnettes ornées de chapiteaux. Seuls les deux chapiteaux les plus proches de la porte sont d'origine, l'ensemble ayant été refait par Viollet-Le-Duc d'après les éléments dégradés qui ontété conservés au musée lapidaire.

2/ Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un diocèse. Toutefois, il existe aujourd'hui des cathédrales sans évêque, car le nom cathédrale est conservé même si le siège épiscopal est transféré ailleurs ou supprimé.

3/ Nazaire naquit à Rome, d'un père païen, nommé Africanus, etd'une pieuse mère nommée Perpétue, qui avait été baptisée par saint Pierre. L'enfant répondit admirablement aux leçons maternelles et brilla par ses vertus précoces et son innocence. Parvenu à sa neuvième année, Nazaire fut sollicité par son père d'abandonner le christianisme; mais il préféra la vérité au mensonge, fut baptisé par saint Lin et devint un des plus fervents chrétiens de Rome. Son père,irrité, employa la violence pour vaincre sa fermeté; mais, enfin, plein d'admiration pour ce fils, il lui fournit lui-même les moyens d'accomplir le projet hardi qu'il avait formé d'aller prêcher la foi. Nazaire parcourut l'Italie, semant l'Évangile parmi les populations païennes et les édifiant par ses vertus. A Milan, son premier soin fut d'aller visiter les martyrs Gervais et Protais dans leurprison et de les fortifier dans la lutte par ses paroles. Saisi lui-même comme chrétien, il est cruellement flagellé et chassé de la ville. Près de Nice, il s'attache comme disciple un enfant nommé Celse, après l'avoir instruit et baptisé. Nazaire et Celse ne se séparent plus. Les conversions se multiplient d'une manière étonnante; Nazaire est de nouveau soumis à de cruelles tortures, puis rendu àla liberté, à la condition de ne plus reparaître dans ce pays. Les deux saints jeunes gens remontent alors les Alpes, traversant sans se décourager d'immenses et solitaires forêts, des rochers inaccessibles, de rares villages où vivaient de pauvres idolâtres, et arrivent à Embrun, où leur zèle opère des prodiges de conversions. Vienne, Genève, Trèves entendent tour à tour leur voix, rendueéloquente par l'amour de Jésus-Christ. Les contradictions et la persécution donnent à leur prédication une fécondité nouvelle. Condamnés à être noyés, ils marchent sur les ondes comme sur une terre ferme. Après cet éclatant miracle, Nazaire et Celse reprennent la route de Milan, où ils sont bientôt arrêtés comme chrétiens et zélateurs de la foi. A la lecture de la sentence de mort, ils se jettent,...
tracking img