Enfants sorciers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1054 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Etude des paratextes
1. Document 1
Le document 1, « Le calvaire des enfants sorciers » est un article extrait de L’hebdomadaire Courrier International en date du 6 octobre 2005 de David Blair. Il dénonce, en partie à travers un exemple, le circuit et le contexte des enfants accusés de sorcellerie au Congo.

Les titres nous permettent de situer géographiquement le problème, il parle dela République du Congo et nous annonce le contenu et la couleur du sujet. Le journaliste parle de calvaire des enfants sorciers. Cela éveil notre attention. Par ailleurs le chapeau résume l’essentiel du texte, il est informatif.

2. Document 2
Cet article tiré de l’hebdomadaire Télé Observateur, du 11 février 2006 de Eric Saint Angel annonce un documentaire qui sera diffusée dans l’émissiontélévisée « Odyssée ». Ce documentaire est réalisé par Van Hove et Burdof. Il schématise le parcours des enfants sorciers et l’insupportable violence qu’ils subissent.

Le titre « vermine satanique » dénonce la brutalité du contenu et le sous titre répond aux questions qui- où –quoi. La violence des mots suscite indignation et choc le lecteur.Les titres très visuels attire l’attention, captel’intérêt pour la lecture du sujet. Le chapeau est incitatif.

2. Identification des genres, des types et extraction du propos directeur
2.1 Document 1
Le document est un article de presse, de type informatif. Il dénonce la violence, la misère des enfants accusés de sorcellerie puis abandonnés dans les rues du Congo de 2005 soutenu par des «  pasteurs ».

2.2 Document 2
Cet article de presse, annonceun documentaire, il se veut informatif, argumentatif et relève de la polémique. Il met à jour l’atrocité que les enfants subissent, ceux dont on charge d’esprit du mal dans l’Afrique noir de 2006.

2.3 Document 3
Ce document est également un article de presse de type dénonciateur, très informatif et argumentatif. Il évoque en partie le commerce florissant des faux religieux, l’effroyablesituation qui pousse les parents à abandonner leurs enfants, à leur faire violence sous prétexte de magie noir et par ailleurs il met en lumière l’évolution des actions entreprises à l’encontre de ce fléau dans le sud du Nigeria d’aujourd’hui.

3. Lien avec la documentation du cours
Dans l’article, Blair parle d’enfants soldats dont les adultes ont peur : « ce serait une des raisons pour laquelle denombreux Congolais et Angolais ont peur des plus jeunes. » Cette phrase se trouve à la fin du quatrième paragraphe. On peut mettre cette phrase en relation avec le texte de Ahmadou Kourouma (page 89 du fascicule cours, ligne 9/10) dans le sens où le document 1 fait suite à cette histoire d’enfants soldats dont parle exactement le journaliste de Courrier Internationale. En outre, notons que letexte du cours date de 2000 et celui de Blair de 2005.

4. Comparaison des documents
4.1 Informations communes aux trois textes
-Tous les auteurs dénoncent ce phénomène d’enfants sorciers qui s’est développé en Afrique centrale.

-Dans l’ensemble du corpus on retrouve cette effroyable horreur, atrocité, violence que subissent les enfants par leurs proches parents. Cette culture de la violencequi s’est installée et où les mauvais traitements voir les meurtres sont évoqués au grand jour.
-Ainsi les journalistes montrent le schéma désolant dont l’enfant est victime. Cela commence par un chômage, un deuil dans une famille…, celle-ci cherche un bouc émissaire à leur malheur, comme le souligne Eric de Saint Angel et charge l’enfant de tous les maux. Tenu pour responsable l’enfant estaccusé de sorcellerie. Maltraité il rejoint la rue.
-Et ces persécutions sont encouragées par les « nouvelles églises » comme le souligne Blair, Saint Angel parle de faux prophètes et l’AFP emploie le terme de «  leaders religieux, fausses congrégations ». Le détournement du religieux est pointé du doigt.
Les trois documents dénoncent l’obscurantisme qui règne en Afrique, la sorcellerie...
tracking img