Enseigner des savoirs nouveaux en sciences et technologies de la gestion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4202 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Master 1 Eco Gestion Option IC GRH – 2010/2011

Master 1 Eco Gestion Option IC GRH – 2010/2011
« Enseigner des savoirs nouveaux en Sciences et Technologies
de la Gestion »

« Enseigner des savoirs nouveaux en Sciences et Technologies
de la Gestion »

Emilie BRUS
Emilie BRUS
L’éducation,
un monde de changement
avec quelques zones de turbulences…

L’éducation,
un monde dechangement
avec quelques zones de turbulences…

Introduction
Introduction

La filière technologique tertiaire, appelée filière STT (Sciences et technologies tertiaires), a fait l’objet d’une réforme mise en place dans les classes de première à la rentrée scolaire 2005 et dans les classes de terminale en septembre 2006. Cette réforme s’inscrit dans une démarche de changement en termes dedénomination d’une part mais aussi en termes d’objectifs de formation, de contenus de programmes et de pratiques pédagogiques. Désormais la filière STG vise la poursuite d’études supérieures ! En effet, actuellement, il ne suffit plus que les élèves acquièrent des compétences mais plutôt qu’ils puissent construire eux-mêmes des notions. On veut donc revaloriser cette filière trop longtemps connue comme lafilière où « tout le monde va » quand on ne sait pas où s’orienter.
Dans le processus de recomposition relative à cette réforme, les nouveaux programmes dans l’enseignement de l’information et de la communication sont au centre de la réflexion de cet article. Effectivement, la notion de savoir en psychologie encore inconnu dans le secondaire et souvent abordé à l’université, vient faire son entréedans la filière !
Enseigner oui, mais comment ?

La recherche va donc porter sur la transposition didactique de ces nouveaux savoirs en STG.

On parle de « transposition didactique du savoir » dans un premier temps pour décrire celui des connaissances livresques que l’élève doit acquérir mais surtout celui des savoir-faire qui lui sont associés. Car le choix des savoir-faire à faireapprendre à l’élève dépend d’abord de la finalité de son enseignement et donc des pratiques qui vont être mise en œuvre… Mais dans l’enseignement, personne ne soutiendra qu’il existe une « façon type ou unique » d’enseigner et là est bien la difficulté !

Cependant des didacticiens comme Chevallard ou Brousseau ont pu formuler des simplifications à cette transposition du savoir en mathématiques allantd’un savoir savant, un savoir pur et dur, complexe, au savoir enseigné, celui que le professeur met en œuvre, organise en séances d‘apprentissage en fonction de son public. La didactique selon Chevallard, est propre à chaque enseignant, elle est la science d’étude des savoirs constitués, autrement dit entrant dans une culture scolaire avec un système de rapport au savoir composé de 3 membres :Enseigné, enseignant et objets à apprendre !

Triangle didactique de Jean HOUSSAYE
SAVOIR
SAVOIR

ENSEIGNE
ENSEIGNE
Appropriation
didactique
Appropriation
didactique
Elaboration didactique
Elaboration didactique



ENSEIGNANT
ENSEIGNANT

Intervention
didactique
Intervention
didactique

Car là est bien la question : Comment enseigner un savoir nouveau à ses élèves ?L’enjeu des auteurs de cet article (PANISSAL, MATHERON, BROSSAIS) étant finalement d’analyser comment transposer un savoir venu de la psychologie, autrement dit de l’étude des faits psychiques, la connaissance des sentiments, des idées, des comportements d'autrui et des siens, l'ensemble des manières de penser, de sentir, d'agir qui caractérisent une personne, un groupe.
Issu normalement d’unenseignement exclusivement universitaire, comment l’enseigner dans le secondaire avec un public très différent ? Quelles vont être les méthodes pédagogiques mise en œuvre et comment ? Les pratiques utilisées ? … Des premiers travaux ont porté sur la transposition didactique de ces savoirs dans les manuels scolaires mais pour rendre cette recherche plus complète, les chercheurs ont du se tourner sur...
tracking img