Escalade

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Escalade libre vs artificielle[modifier]

* En escalade libre, la corde et autres équipements ne sont utilisés que pour la protection du grimpeur. Celui-ci n'utilise que les prises offertes par le rocher pour progresser.
* En escalade artificielle, la corde et autres équipements sont également utilisés pour la progression du grimpeur. Celui-ci peut alors se hisser en tractant sur lesancrages mis en place (pitons, coinceurs ou spits) et en se dressant sur des étriers qu'il accroche à ces ancrages. Le recours à un trop grand nombre de spits est mal vu des « puristes » de l'escalade artificielle car il les prive du plaisir de chercher les « faiblesses du rocher » où ils vont pouvoir placer leurs ancrages et de choisir ceux les plus adaptés à la situation. Il arrive qued'anciennes voies d'escalade artificielle soient gravies en escalade libre (on parle alors de « libérer » une voie)

Le bloc[modifier]

Le bloc se pratique sans baudrier ni corde sur des blocs ou murs rocheux de faible hauteur. Le bloc ne nécessite donc peu voire pas de matériel. Pour limiter le risque de chute au sol, il est utile qu'un partenaire effectue une « parade », et un crash pad (en français :matelas de réception) est souvent utilisé pour amortir les chutes. Pratiqué depuis longtemps sur les rochers de la forêt de Fontainebleau par les alpinistes qui y voyaient un simple support d'entraînement, le bloc est aujourd'hui une discipline à part entière. Au-delà de l'aspect ludique lié à des contraintes moins nombreuses, le bloc est aussi la recherche d'un absolu, du mouvement le plus durpossible. Certains blocs peuvent en effet ne comporter que 3 ou 4 mouvements, voire un seul, parfois consistant en un jeté spectaculaire (Rainbow Rocket, 8a, Fontainebleau).
L'escalade sportive[modifier]

L'escalade sportive se pratique sur des voies entièrement équipées: des points d'ancrage (spits ou broches scellées) ont été mis en place au préalable, compte-tenu du cheminement envisagé de lavoie, afin de permette au grimpeur de se protéger en mousquetonnant sa corde.
Le terrain d'aventure[modifier]

L'escalade en terrain d'aventure se pratique sur des voies peu ou pas équipées. Le grimpeur doit alors juger de la qualité de l'équipement qu'il rencontre et placer lui-même des protections supplémentaires. La pose de protection n'est possible que si le rocher le permet, cetteescalade se pratique donc principalement dans des fissures, qui imposent parfois une gestuelle spécifique (coincements de doigts, de la mains, des pieds, genoux...), lorsque il n'existe pas d'autres prises possibles.

En France, l'escalade en terrain d'aventure est globalement cantonnée aux voies en montagnes, alors que certains pays pratiquent majoritairement ce type d'escalade y compris sur desfalaises de faible hauteur, notamment la République Tchèque et le Royaume-Uni. Les États-Unis sont également un immense terrain de jeu pour les adeptes de la pose de coinceurs.
Le solo[modifier]

L'escalade en solo se pratique seul, soit auto-assuré, soit sans aucune assurance, on parle alors de « solo intégral ». Le solo est également pratiqué au-dessus de l'eau, on parle alors de deep-watersoloing ou psicobloc.
Les murs d'escalade[modifier]

Le terme employé pour désigner un mur d'escalade est Structure Artificielle d'Escalade (SAE).

Le système de cotation est en général le même que sur les SNE. Les ouvreurs (ceux qui créent les voies) agrémentent en général les pieds de voies par des fiches descriptives ou des tableaux récapitulatifs du niveau des voies. Il est difficile decomparer le niveau d'une voie naturelle et d'une voie artificielle. Cela se fait par la complexité des mouvements créés, de l'aspect physique et technique, mais non par l'engagement(prise de risque quasi nulle en salle) ou la longueur de la voie qui dépasse rarement 10 mètres (la hauteur du mur). Une voie artificielle reste rarement plus d'un an sur un mur, contrairement aux voies naturelles, qui sont...
tracking img