Etatfederal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Malgré la série d’attaques de mosquées par des pro-Gbagbo, les communautés musulmanes ont décidé de ne rien faire.

Presque toutes les mosquées de la capitale économique sont devenues depotentielles cibles des jeunes pro-Gbagbo. La dernière à essuyer leur attaque est celle de Blokhauss, dans la commune de Cocody. Elle a été saccagée par des partisans de l’ex-président. Malgré cette hostilitéambiante, les communautés musulmanes ont décidé d’éviter toute disposition qui puisse conduire à des violences qui pourraient être interprétées comme une vengeance. « Si aujourd’hui, un seul imamordonne aux musulmans de prendre les mesures de sécurité pour protéger les mosquées, forcément, cet ordre sera mal interprété, et cela va vite tourner au drame. Nous connaissons très bien comment nosfrères réagissent », explique Bourahima Bakayoko, fidèle de la mosquée d’Andokoi, dans la commune de Yopougon. Les imams ont de concert décidé qu’aucun ordre de ce genre ne soit donné dans les mosquées.Afin que d’une part, cela ne soit pas travesti par certains fidèles, et d’autre part, que les forces de l’ordre n’y voient pas une sorte de menace.
A Abobo, où la situation est plus critique, il n’y apresque plus de prière dans les mosquées. A la mosquée de ‘’Pétro-Ivoire’’, par prudence, l’imam Yaya Traoré a d’abord demandé que les prières de vendredi qui accueillent un plus grand nombre defidèles, soient suspendue jusqu’à nouvel ordre. Puis, avec la situation de plus en plus instable, ce sont les prières ordinaires qui on été quasiment suspendues. Contrairement aux autres communes, ici, l’oncraint surtout des balles des Forces de défense et sécurité(Fds). La mosquée est juste en bordure de la voie qui mène au rond-point de la mairie. C’est cette route qu’empruntent régulièrement leschars et autres engins de guerre du camp Gbagbo qui entrent et ressortent en trombe d’Abobo. Et leurs occupants tirent à vue, craignant une attaque du commando invisible qui règne dans la commune....
tracking img