Etes vous heureux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1235 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Êtes-vous heureux ?

Une libraire bien connue à Bruxelles, Monique Toussaint, m'a invité récemment à dialoguer sur le bonheur avec Paul Damblon, suite à la publication de mes "Temps forts" et de son "Au bonheur de vivre". Aiguillonnés par la piquante abbesse du Chapitre XII, nous avons échangé des idées, mais le thème du bonheur ne m'a plus lâché. D'autant plus, sans doute, que le printempsrenouvelle, chaque année, comme une promesse de bonheur. Les arbres flambent de fleurs candides, l'herbe partout reverdit jeunette, les oiseaux pépient joyeux et fous. Bref, la nature nous invite à renaître et les Chrétiens se répéteront, dimanche, les mots avec lesquels, dans le monde de l'Orthodoxie, on se salue le matin de Pâques: "Christ est ressuscité". Des mots qui constituent une autrepromesse de bonheur.

Le bonheur? Un sujet vieux comme le monde. Qui n'a pas envie d'être heureux? Mais qu'est-ce que le bonheur? Et peut-on être heureux? "Le Petit Larousse" définit le bonheur comme un état de pleine satisfaction. Mais qui est pleinement satisfait de sa santé, de ses affaires, de ses enfants, de son patron, du gouvernement, de ses voisins, de sa voiture, de son journal, de sabelle-mère, de Dieu? Et, bien entendu, de tout cela en même temps!

Le bonheur serait-il alors une idée négative? Procéderait-il de l'absence de maux comme la guerre, le chômage, la malnutrition, les épidémies, l'hystérie footballistique, ou sur le plan personnel de l'absence des souffrances causées par la maladie, les tracas, la servitude (à la drogue, à l'alcool, au sexe, au travail…), par unconjoint irritable ou absent, un enfant qui a mal tourné, la voyoucratie dans la rue, l'obésité affligeante ou le téléphone portable? Ce bonheur par défaut serait déjà le paradis sur terre pour la plupart des gens. Mais ce serait compter sans les maux que nous nous infligeons à nous-mêmes: choix erronés, ambitions effrénées, comportements incontrôlés (d'automobilistes, par exemple), vices indomptés.Que d'hommes causent leur propre malheur! Un moraliste du XVIIe siècle, l'abbé de Vernages, disait avec sagesse: "Le bonheur de l'homme en cette vie ne consiste pas à être sans passions, il consiste à en devenir le maître".

Cela s'apprend-il? Je le pense, ou alors l'éducation est un vain mot. Comme l'histoire du monde serait différente si les hommes se rendaient les maîtres de leurs passions.Tel tue par jalousie, tel autre lance son pays dans la guerre, tel se ruine au jeu, tel autre risque sa place pour une fellation! "Et dire que j'ai failli mourir pour une femme qui n'était pas mon genre", songe Swann, dans le roman de Proust, en se ressouvenant d'Odette qui l'a quitté.

Comparant le désenchantement de Swann et celui d'Yves Berger au sujet de l'Amérique, dans son dernier roman"Santa Fé", Jean-Marie Rouart écrit: "Les grandes passions qui meurent, pour une femme ou pour un pays, ont un point commun: on a cru qu'elles pouvaient apporter le bonheur. Soudain on ne le croit plus". Alors, le bonheur, une illusion? Une poudre de perlimpinpin? Un cinéma que nous nous faisons ?

Le bonheur par défaut de peines et de chagrins, certes, mais pas forcément. "Les gens heureuxn'ont pas d'histoire" m'a toujours paru une maxime pour frileux, pour abstentionnistes de tous poils, pour tous ceux qui ont peur de prendre des responsabilités. Non le refus des passions, disions-nous plus haut, mais leur maîtrise. Dans le même esprit, je dirais: non la brigue et l'ambition, mais le service, avec l'autorité, les responsabilités et les incommodités qu'il implique, si l'on peut êtreutile. Choisirait-on d'être du bois mort?

Restent ceux qui trouvent leur bonheur dans l'effort, l'aventure, le risque, à qui la vie paraîtrait fade sans ces piments. Ainsi rencontre-t-on des danseurs ou des sportifs heureux de suer sang et eau à une barre ou sur un court; des millionnaires heureux de hasarder des fortunes dans des spéculations ou sur une table de casino; des alpinistes ou des...
tracking img