Etude comportement du consommateur durex

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L1 SANTÉ 2010-2011
UE MUTUALISÉES Module 2

Les sources actuelles et futures des principes actifs : médicaments de synthèse.

Pr. Jean-Daniel BRION

L1 Santé - Module 2

1

Objectifs d’une recherche pharmaceutique
 DÉCOUVRIR DES MOLÉCULES ORIGINALES « CHEFS DE FILE » (« blockbusters ») :

• • • •

1960 : antihypertenseur PROPRANOLOL Avlocardyl® 1970 : anti-ulcéreux CIMÉTIDINETagamet® 1980 : antihypertenseur CAPTOPRIL Lopril® 1990 : inhibiteur de la synthèse du cholestérol SIMVASTATINE Zocor®

(Astra-Zeneca) (GSK) (BMS)
(Merck)

 DÉCOUVRIR DES MOLÉCULES DE PERFECTIONNEMENT THÉRAPEUTIQUE :
Améliorer l'index thérapeutique du chef de file,

sa spécificité d'action, son sort dans l'organisme...

L1 Santé - Module 2

Exemple : les antibiotiques bêta-lactamesPENICILLINE G

active sur germes à Gram + mais inactive par VO.

AMPICILLINE (Hémisynthèse)

active sur germes à Gram + et et active par VO biodisponibilité = 40 %.

BACAMPICILLINE (Prodrogue)

biodisponibilité = 100 %.

L1 Santé - Module 2

Les pré-requis pour concevoir un principe actif
Statistiquement 1 molécule pour 10 000

Une cible thérapeutique, définie par le biologiste,…des molécules synthétisées par le biologiste, …dans le cadre d’un travail en commun !
AMM

L1 Santé - Module 2

4

les différents types de cibles
Canaux ioniques (1 000) Récepteurs couplés aux protéines G (> 2 000)

 Acides nucléiques.

 Protéines : Nombre potentiel de cibles appartenant à des classes biochimiques différentes  canaux ioniques,  transporteurs,  enzymes : protéases,kinases, …,  récepteurs : nucléaires ou transmembranaires (RCPG).  Sucres.  Lipides.
L1 Santé - Module 2 5

Enzymes (3 500)

Récepteurs nucléaires (> 150)

les différents types d’interaction

Enzymes : inhibiteurs compétitifs, non compétitifs ou allostériques. Récepteurs : agonistes, antagonistes, agonistes inverses. Interactions protéine-protéine.

L1 Santé - Module 2

6

Lessources de la découverte
 Les molécules naturelles,

 Les molécules de la biotechnologie,
 Les molécules de synthèse :
 approches empiriques,  approches moléculaires,  approches rationnelles.

L1 Santé - Module 2

I.- Approches empiriques

L1 Santé - Module 2

8

la sérendipité (serendipity)
Définition : la sérendipité est la démarche qui consiste à faire une découvertefortuite et utile en cherchant autre chose. Commentaires :  la sérendipité nécessite de la part du chercheur la faculté de de percevoir autre chose que l'objet de sa recherche, donc une disponibilité intellectuelle ;  identifier le phénomène intéressant (a priori non recherché), mais surtout saisir son importance, éventuellement supérieure à celle de l'objet de la recherche initiale.
L1 Santé -Module 2 9

un exemple : la pénicilline G
Les acteurs (juillet 1928) : A. FLEMING
Penicillium Zone d’inhibition de croissance

Colonie bactérienne normale.

La découverte (H.-W. FLOREY et E.-B.CHAIN) : la pénicilline G.

L1 Santé - Module 2

10

un second exemple : les anxiolytiques
 hasard… ou intuition : la saga des benzodiazépines (Sternbach, 1956)
réaction attendue sérieinactive

réaction inattendue

Chlorpromazine

L1 Santé - Module 2

Chlordiazépoxide Librax® 10 principes actifs commercialisés dans cette série

11

II.- Approches moléculaires

L1 Santé - Module 2

12

1. Les anticoagulants oraux : 1er exemple
1ère étape : corrélation entre l’ingestion, par le bétail, de mélilot gâté et des épisodes hémorragiques. 2ème étape : isolement dudicoumarol par K.-P. LINK et coll.. 3ème étape : analogues structuraux du dicoumarol.
O OH R O

bis-coumarines
OH OH O O OH et O O R O O HO

O

O

O

O

O R

dicoumarol monocoumarines

phénylindandiones

Inhibition de la biosynthèse des facteurs de la coagulation, inhibition de la vitamine K-époxyde réductase.
L1 Santé - Module 2 13

définitions (1) : pharmacomodulation et...
tracking img