Etudiante

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 46 (11303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 : Les dynamiques géopolitiques et géoéconomiques
des constructions européennes.

Problématique : Quelles ont été la logique et la structure de la construction européenne ?
- influence des trois guerres du XXème siècle ?
- problème du double processus d'élargissement géographique et d'approfondissement : quelle est la cohérence actuelle de l'Union Européenne, quel en estl'équilibre interne?

Introduction

Particularité de l'Union européenne par rapport aux autres organisations régionales :
- précocité du processus d'élaboration des institutions communautaires (dès les années 1950).
- modalités d'intégration tout à fait spécifiques (transfert volontaire de souveraineté à des instances supranationales, création d'une monnaie commune, cas unique aumonde).

Idée d'Union Européenne ne va pas de soi :
- sa construction a été très progressive, et son processus est intiment lié au déroulement des trois guerres qui ont marqué le siècle.
- pendant la guerre froide, l'Europe a été un enjeu géostratégique pour les Etats-Unis et l'URSS.
- contradiction entre un processus d’approfondissement guidé surtout par des logiques de marché et unprocessus d’élargissement guidé par des logiques géopolitiques (bouleversement géostratégique et processus de démocratisation à l’Est).
- fonctionnement très différents des vieux Etats-nations - stables et cohérents - et des Etats d'Europe orientale et balkanique - encore en construction et sous tension -.

Depuis 2005, une crise profonde du système, à la fois institutionnelle, politique,identitaire et financière. Cf. rejet de la constitution :
- de nombreuses questions se posent : faut-il continuer les élargissements ? Jusqu'où sans diluer l’identité européenne ?
- cela reflète les intérêts contradictoires des Etats, tant économiques (débat sur la PAC) que géopolitiques (débats sur la politique régionale).
- projet de construction d'une Europe à géométrie variableautour d'un noyau dur.
- contradiction entre les logiques libérales et la dimension sociale de l’Europe.

I/ Les constructions européennes prisonnières de la guerre froide (1945-1989)

Les principales articulations politiques et institutionnelles qui structurent actuellement l'espace européen sont issues d'un processus long (plus de 50 ans) et complexe :
- il est entravé par de nombreuxobstacles car il aborde la question de la souveraineté des pays.
- il est difficile de concilier les intérêts divergents des pays.
- il est difficile d'inventer une structure d'intégration régionale totalement inédite.

D'autres tentatives d'organisation stratégique et économique ont marqué le continent; il est donc impossible de réduire l'Europe à la CEE ou à la seule UE.

1. Laguerre froide : l'Europe, un enjeu majeur pour les deux superpuissances

Au sortir de la seconde Guerre mondiale, l'Europe est exsangue :
- pertes humaines considérables
- pertes matérielles immenses : très forte diminution du potentiel productif des pays (-2/3 pour l'Allemagne, -60% pour l'Italie, -50% pour la France).
- les Empires coloniaux vacillent.

Les Etats-Unis et l'URSSse partagent l'Europe en zones d'influence.

a/ Une Europe coupée en deux entre Est et Ouest

A l’Est :

-avancée de l'URSS de Staline soit directement (conquêtes territoriales comme aux pays baltes, en Russie blanche polonaise...) soit indirectement (glacis stratégique avec l'occupation de l'Europe occidentale par l'armée rouge -Tchécoslovaquie, Pologne, Hongrie, Bulgarie, Albanie,Yougoslavie, Allemagne orientale-). Formation du "rideau de fer " (Churchill à Fulton le 5 mars 1946).
- multiplication des interventions militaires de l'URSS (Berlin en 1953, Budapest en 1956, Prague en 1968) pour éviter toute remise en cause de son influence, et mise en place de systèmes socialistes.
- Seules la Yougoslavie de Tito et l'Albanie se libèrent de l'influence de l'URSS...
tracking img