Europe de l'est

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3049 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-1-

2ème partie : l’Europe de 1945 à nos jours Chapitre 1 Le temps des démocraties populaires, 1948-1989

INTRODUCTION
Problématique Comment les pays et les populations d’Europe de l’Est ont-ils vécu la domination soviétique ? Comment expliquer la disparition des démocraties populaires ?

I/ 1948-1953 : MISE EN PLACE ET STALINISATION DES DÉMOCRATIES POPULAIRES
2/ Le cas yougoslave : unrégime communiste non-aligné sur Moscou 3/ Satellisation, soviétisation et stalinisation de l’Europe de l’Est

II/ 1953-1968 : RÉVOLTES ET RÉFORMES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES (CONTRE LES DIRIGEANTS ET CONTRE L’URSS)
1/ Le monolithisme et le modèle staliniens remis en cause (1953-1956) 2/ 1956-1968 : le temps des réformes et de l’autonomie vis-à-vis de l’URSS 3/ Les réformes et leurs limites: le cas tchécoslovaque

III/ ANNÉES 1970-1980 : DYSFONCTIONNEMENTS ET DISPARITION DES DÉMOCRATIES POPULAIRES
2/ Le poids croissant des sociétés civiles et des contestations 3/ La fin des démocraties populaires (années 1980)

CONCLUSION

Introduction
Après 1945, l’Europe centrale et orientale est intégrée au bloc soviétique, c’est-à-dire à la zone d’influence (il ne s’agit pas d’uneannexion à l’URSS !) : l’URSS de Staline impose des régimes communistes (démocraties populaires) qui lui sont inféodés. L’Europe de l’Est passe sous la botte soviétique ; le continent est alors divisé en deux par le « rideau de fer » de 1945 à 1989. Le pouvoir imposé de l’extérieur par l’URSS est contesté plus ou moins ouvertement par les populations d’Europe de l’Est. A la contestation s’ajoutent lesdifficultés et les dysfonctionnements des régimes communistes qui débouchent sur la disparition des démocraties populaires en 1989-90. Pour un aperçu général sur la période, observez attentivement la chronologie p. 207.

Problématique
Comment les pays et les populations d’Europe de l’Est ont-ils vécu la domination soviétique ? Comment expliquer la disparition des démocraties populaires ?
Alire dans le manuel : chapitre 7, pp. 206-227. Le schéma récapitulatif de la page 227 est tout à fait pertinent.

I/ 1948-1953 : mise en place et stalinisation des démocraties populaires
1/ Des régimes communistes imposés par l’URSS, carte p. 208
1944-45 : l’Europe centrale et orientale (sauf la Yougoslavie) est libérée du joug nazi par l’Armée rouge. Mais, de libératrice l’Armée rouge setransforme vite en force d’occupation des pays libérés. L’URSS impose, dans un premier temps, des gouvernements de coalition, dits gouvernements de « fronts nationaux » (qui comptent de nombreux ministres communistes). Il ne faut pas négliger aussi le prestige dont jouit le communisme en 1945 du fait du rôle considérable de l’URSS dans la défaite des nazis. Puis progressivement (entre 1945 et 1948) lesmembres non-communistes de ces gouvernements sont éliminés (élections truquées, démissions contraintes, arrestations sous des prétextes fallacieux, éliminations physiques d’opposants, déportations en URSS…), cf. l’exemple du 3 p. 210 et le schéma p. 213. Finalement le parti unique (communiste) est instauré et la démocratie populaire proclamée (cf. les dates sur la carte p. 208). En Tchécoslovaquie,c’est lors du « coup de Prague » de février 1948 que les communistes (2 p. 210) s’emparent du pouvoir. Au final entre 1946 et 1949, la Bulgarie, l’Albanie, la Roumanie, la Hongrie, la Pologne, la Tchécoslovaquie et la RDA sont devenues des régimes communistes, appelés démocraties populaires. L’URSS a ainsi étendu sa zone d’influence sur le continent européen (à resituer dans le contexte naissantde guerre froide).

2/ Le cas yougoslave : un régime communiste non-aligné sur Moscou
La Yougoslavie est libérée des nazis par les communistes yougoslaves dirigés par Tito (photo p. 213). On les appelle les partisans. Dès 1945, Tito s’empare du pouvoir en profitant de son prestige et instaure la République fédérale populaire de Yougoslavie, régime communiste (p. 208). Son pouvoir est...
tracking img