Explication de la lettre 74 des lettres persanes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de la lettre 74 des Lettres Persanes de Montesquieu.

Introduction :

Dès la fin du XVII.s. grâce aux récits de voyage, particulièrement ceux de Tavernier et de Chardin qui transporte leurs lecteurs aux Indes ou en Perse, l’orient est à la mode. Or Montesquieu sacrifie à cette mode, dans Les Lettres Persanes, ouvrage qu’il publie sans nom d’auteur à Amsterdam en 1721.
Eneffet, les deux personnages principaux de ce roman par lettres sont les persans Usbek et Rica qui visite la France. Dans la lettre 74, dont l’épistolier est Usbek, il est question du séjour parisiens.
Cette missive se présente sous la forme d’un texte plein de vivacité. Par ailleurs Usbek y développe une réflexion critique à propos de la noblesse.

I/ la vivacité du texte.

Il s’agit d’unelettre c’est à dire d’un texte naturellement vivant puisque celui qui écrit se met lui-même en scène, raconte et commente sans l’intermédiaire d’un narrateur. Cela se traduit dans le texte par la répétition de la première personne « j’entends », «je n’ai que faire », « je la lui passe »…qui plus est ce « je » paraît débordant d’énergie car il exprime ces opinions et ces sentiments dans un certaindynamisme.
Qui dit lettre, dit aussi destinataire. Interlocuteur direct à qui «je » s’adresse et que souvent il interpelle. C’est le cas ici avec le « Rica » de la ligne 14. Donc une lettre se présente comme un dialogue. Mais ici le dialogue inclut du dialogue. En effet les verbes dire placé en incise l.3 et l.6 signalent le présence de partie dialoguées où Usbek lui même s’entretient avec «un homme de [sa] connaissance ». Chacun parle à son tour dans des propos rapportés au style direct. Au discours direct est retranscrit ainsi la réflexion qu’il a avec lui même à partir de la ligne 12.
Dans ces passages, la ponctuation forte et abondante donne aussi de la fantaisie et de la vivacité au texte : point d’interrogation l.5-6 et point d’exclamation l.6-12-14. Il y a aussi de lavivacité dans la rapidité de l’échange l.5-6. Les mots sont courts et pour la plupart monosyllabique. Le débit est par conséquent rapide et le rythme est enlevé.
Dans ce début de texte où sont alternées les répliques des deux personnages Usbek et l’homme, le temps verbal presque exclusivement employé est le présent puis vient un passage au passé simple et enfin l’imparfait. Diversité des temps enlien avec l’emploi de trois pronom personnel successif « je », « il », « nous » voilà de la variété qui est à m^me d’accentuer la vivacité du texte et qui en outre le structure en trois étapes :
- une sorte de préambule dialogué
- un portrait
- et enfin une réflexion conduite par Usbek et amené par tout ce qui précède.
Ce qui rend le texte plein de vivacité et de pittoresque ce sont les détails.Les précisions réalistes est en particulier les notions spatiales : « dans les bonnes maisons de Paris », « chez un grand seigneur », « à la cour de Perse », « chez nous », « au milieu des grandeurs »… Les détails sont également temporels « il y a quelques jours », « à présent », « tout les jours », « chaque jour », « toujours » « quelque fois ». Ces précisions sont conjointement présentes à lafin de la lettre « de Paris, le 10 de la lune de Saphar, 1715 » où ces précisions apportent du réalisme mais aussi de l’exotisme qui aide au caractère plaisant et divertissant du texte.
Pour le divertissement, il est surtout dans le côté amusant de certains passage par exemple le quiproquo du second paragraphe « que veut dire cela, Monsieur ? Est-ce qu’il est plus poli, plus affable que les autres? –Non, me dit-il. –Ah ! j’entends ». C’est un quiproquo en effet car il s’agit d’une méprise. Méprise lié à la polysémie du verbe représenter. A propos de ce verbe, il est l’objet d’un véritable jeu de mot à la l.13. Il est employé deux fois, le second emploie quant fait Usbek est particulièrement amusant car il est utilisé avec un attribut du sujet « un grand sot ». On peut encore souligner...
tracking img