Exposition sarkis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5250 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PASSAGES : L’Exposition/Intervention de Sarkis dans les espaces du Centre Pompidou
10 février – 21 juin 2010

Diapos :
1. Titre
2. Plan Beaubourg
3. Mise en place des œuvres
4. Signalétique de l’expo
5. Au MNAM
6. Sarkis/Beuys
7. A venir
8. A la BPI
9. A la bibli Kandinsky
10. A l’atelier Brancusi
11. Webcam atelier
12. Saison de la Turquie
13.Istanbul muséum

Exposition organisée dans le cadre de la Saison de la Turquie en France.
La France met ainsi à l’honneur ce pays afin de le faire mieux connaitre, mais aussi dans le but de témoigner auprès du public des liens historiques et vivants qui unissent la France et la Turquie. Il y avait donc de nombreux enjeux économiques, politiques et culturels sous cet événement afinde montrer cette ville entre 2 mondes et 2 cultures, (notamment par la mise en avant de son évolution sociale et de sa volonté de changement et d’ouverture ou encore l’apport de la Turquie à la culture européenne)
Pour cela les plus grandes institutions se sont investies dans ce projet. Ainsi, plus de 400 événements culturels mais aussi économiques et intellectuels ont eu lieu depuis le mois dejuillet.

Pour la même raison, le Centre Pompidou a participé en parallèle à l’organisation de VideoSeZon’, un cycle de vidéos d’artistes turques.

Sarkis, repères biographiques

De son vrai nom Zabunyan
D’origine Arménienne, il est né à Istanbul en 1938,
Il y suit l’enseignement de l’Académie des Beaux-arts.
1960 : a lieu sa 1ère exposition, à Istanbul
Il s’installe à Paris en 1964, oùil expérimente des collages et peintures politiquement engagées à partir d’images d’actualité, qui le font remarquer (Il obtient notamment le premier prix de la Biennale de Paris en 1967)
Fin des 60’s : il se place dans le sillage de Joseph Beuys dont il contribue à diffuser les œuvres proches de la performance et de la mise en scène, souvent en référence à la musique.
Il commence à introduiredans ses installations des matériaux variés : feutre, néons, sons, résistances électriques, caisses de bois, pièces métalliques… des objets aux provenances hétéroclites, des œuvres d’art et « artefacts » découverts au hasard et chargés d’histoire.
Il devient enseignant à partir de 1980 et est l’origine de nombreuses initiatives pédagogiques (Il à créée l’Ecole Mobile (d’ailleurs certains serontprésentés dans l’atelier Brancusi)/ Participe à la fondation de l’Institut des hautes études en arts plastiques, il dispense des cours/ dès qu’il le peut accompagne ses expos de sessions où les jeunes artistes présentent et parlent de leurs travails/ ou encore et il créer les ateliers «  Aquarelles dans l’eau » qu’il propose dès qu’il le peut lors de manifestations. (très importante dans sa démarche)Aujourd’hui il organise de nombreuses expositions, dont il interroge le sens et les modalités. Et nous verrons que l’exposition à Beaubourg en est tout à fait représentative
On compte parmi ces derniers événements sa contribution à la Force de l’art 2006
En 2007 dans le cadre de l’année de l’Arménie en France il investi le Louvre et le musée Bourdelle
Enfin il est dernièrement intervenu lorsde la Nuit Blanche 2009 et à la biennale de Lyon cet hiver.

L’exposition

Commissaires de l’exposition : Chantal Béret, conservatrice du MNAM en architecture contemporaine, assistée de Fanny Drugeon

Le Centre Pompidou a donné carte blanche à Sarkis pour investir ses espaces dans le cadre d’une exposition/intervention inédite.
En effet, pour la première fois au centre Pompidou, unartiste intervient dans les différents espaces du bâtiment.

Plusieurs lieux sont investis par cet artiste « nomade » :
- Atelier Brancusi
- Bibliothèque publique d’information
- Bibliothèque Kandinsky
- Musée
- Forum
- Et l’espace réservé aux Ateliers des enfants.

Les œuvres sont mises en place progressivement, à partir du 10 février.
L'Atelier Brancusi, la...
tracking img