Faut il instaurer une taxe tobin ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1128 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il instaurer une taxe Tobin ?
- Septembre 2009 : G 20 Pittsburgh : 1ère fois dirigeants pays riches discutent officiellement taxe Tobin.
France : depuis novembre 2001 : loi taxe Tobin entrerait en vigueur dès qu’elle aurait été votée par tous pays zone euro
B. Kouchner (affaires étrangères) : met en avant aide pays pauvres
Repris par Christine Lagarde (économie) : pas possible pour lemoment, car « on ne peut pas procéder de manière solitaire dans ce domaine »
 Pas facile
- Idée pas récente 1972 James Tobin
Mise en avant par association Attac : « Association pour la taxation des transactions pour l’aide aux citoyens »
Revient sur le devant de la scène
 Ampleur de la spéculation : sphère financière beaucoup trop large par rapport à la sphère réelleAujourd’hui : volume transactions sur marchés des changes : 60 fois plus élevé que le volume du commerce international  Pas années 70 : pas de déréglementation
Ex : 2008 : spéculations produits agricoles/matières premières  Emeutes de la fin
Inde : interdiction spéculation sur marchés dérivés pour produits agricoles et matières premières
Solution radicale / effet stabilisateur spéculation :Tobin : « La contrepartie de toute liquidité d’un marché est la spéculation »

- Idée Tobin : « mettre un grain de sable » dans mécanismes spéculation
 Très faible taux : ne pénalise pas activités financières productives et simplement décourager activités spéculatives
 Utilisation taxe pour aide aux pays en développement :
Estimation : Changes taxés à 0,05%  entre 20 et 30 milliards de $/ans
- Soutenues par économistes : Stiglitz
Critiquée par beaucoup d’économistes financiers
 Toujours débat autant sur son efficacité que son application
L’instauration d’une taxe Tobin est elle donc efficace face aux enjeux économiques actuels, et surtout est-elle possible ?
Plan :

I. Les effets attendus d’une taxe Tobin
A. Stabiliser les taux de change
B. Autonomie des politiquesmonétaires nationales
C. Le développement mondial
II. Effets remis en cause au niveau théorique et dans l’application
A. Doutes sur l’efficacité
B. Une application difficile


I. Effets attendus
A. Stabiliser taux de change

- Objectif taxe Tobin : lutter contre fluctuations excessives des taux de change.
- Depuis 1973 : régime de changes flottants  niveaux des changes semodifient en permanence.
Fluctuations soudaines et de grande ampleur peuvent modifier décisions d’I des entreprises  crainte sur la rentabilisation des I
 Volatilité taux de change peut ralentir I productif et croissance
 Peut conduire gouvernement : politiques économiques plus préoccupées vers réactions marchés financiers qu’orientées vers croissance
Ex : crise 97-98 des pays émergeants àmonnaies dépendantes de grandes devises
- Taxe : permet de réduire rendements espérer par opérations spéculatives journalières ou hebdomadaires sur marché des changes, sans compromettre opérations financières de long terme
Filtre opérations de change :
Ex : opérateur financier convertisse du franc en dollar  paie taxe 0,1%
S'il convertit ensuite le dollar en franc  taxe de 0,1%.
• Si opérations1 fois/j : taxe = 48% /an
• Si 1 fois/ semaine : 10% /an
• Si 1 fois/ mois : 2,4%

 Taxe renforce influence anticipations à long terme (orientent décisions d’I des e) plutôt que court terme

B. Autonomie des politiques monétaires nationales
- Actuellement : parfaite fluidité mouvements de capitaux  oblige BC qui veulent maintenir la valeur de leur monnaie à ajusterimmédiatement leur taux d’intérêt.
Ex : Etats-Unis augmentent rémunération investisseurs  ceux-ci vont vendre devises pour acheter des dollars  dollar va monter

- Avec taxe Tobin : plus nécessaire d'augmenter dans la même proportion dans pays de devises autres que $ les taux d'intérêt pour défendre le taux de change.
Hausse taux de change courant > valeur normale ne conduit pas agents à...
tracking img