Femmes nues

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4790 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Femme nue, femme noire ! Mais femme libre ?
Le livre érotique de Calixthe Beyala
[pic]
Femme nue, femme noire, un livre érotique écrit par Calixthe Beyala ! Première nouvelle ! Pourquoi ? Simple prétexte pour évoquer encore une fois un thème cher à l’auteur camerounais. Des mots crus et du sexe pour dire l’éternel combat de la femme pour plus de liberté. | |
|[pic]|
|[pic][pic][pic][pic]  mercredi 23 juillet 2003 / par Falila Gbadamassi |
|[pic] |
|De primeabord, Femme nue, femme noire n’est rien d’autre qu’un livre érotique dont les mots et les situations ne cesseront de vous |
|agresser voire même de vous choquer. A vous de lire entre les lignes ! Car le sexe n’est ici qu’un prétexte pour parler de liberté. |
|Celle d’une femme, Irène Fofo, qui trouve dans une débauche de sexe une façon de conquérir sa liberté. Y arrivera-t-elle ? A vous dele |
|découvrir. La dernière œuvre de Calixthe Beyala est quelque peu déroutante. Mais au final, vous vous apercevrez que l’auteur camerounais|
|développe encore une fois l’un de ses thèmes privilégiés : l’émancipation de la femme. |
|Le sexe, seul atout de la femme ?|
|Femme nue, femme noire est aussi, en toile de fond, le portrait d’une Afrique corrompue qui semble se complaire dans ses échecs. Une |
|Afrique qui renonce difficilement à ses « gris-gris » et qui ne « cadeautent (ndlr, offrir, faire des cadeaux - néologisme emprunté à |
|Calixthe Beyala) » pas ceux qui veulent changer les choses. Le style est virulent. La marquede fabrique de l’écrivain est ici amplifiée|
|par la prégnance du sexe dans le livre. Vous êtes pourtant prévenus ! Le narrateur annonce la couleur dés les premières pages du livre. |
|« Que celui qui se sent mal à l’aise passe sa route... » Notez que vous aurez de bonnes raisons de passer votre route. Vous vous |
|demandez souvent jusqu’où l’auteur osera vous emmener. Très loin, troploin parfois ! Femme nue, femme noire, c’est l’histoire d’Irène |
|Fofo, kleptomane. Outre le vol, seul le sexe lui procure un plaisir comparable. |
|A l’issue d’un larcin dont le butin n’est rien d’autre qu’un bébé mort - mauvais augure, elle se fait repérer par Ousmane qui l’engage |
|« à être folle, à l’excès ». Car Irène sera décrétéefolle parce qu’elle dérange dans un monde d’hommes « ça vous travaille, hein, |
|bandes d’hypocrites ! Vous cachez vos femmes, derrière des voiles pour mieux les assujettir [...] Ils me disent dingue afin de préserver|
|leur suprématie, pour que ne ressuscitent plus jamais les femmes rebelles, mangeuses de sexe. » Le sexe est un pouvoir. Selon Irène, ses|
|fesses sont capables de renverser« le gouvernement de n’importe quelle République ! ». Dans la maison d’Ousmane et de Fatou, Irène |
|deviendra guérisseuse. « Forniquer » avec une folle aurait des pouvoirs thérapeutiques. Le sexe est également une arme. Celle qu’a |
|choisie Fatou, l’épouse stérile d’Ousmane, pour garder son mari et se faire pardonner de ne pas pouvoir lui offrir de descendance. |
|Tout ça pourça ! |
|Un avilissement que Fatou accepte par amour. Le drame de Fatou stigmatise le tabou de l’infertilité en Afrique. L’amour est quant à lui |
|le tabou d’Irène qui le fuit : « Que Dieu me préserve de cette hystérie collective qui rend idiote la plus intelligente des femmes....
tracking img