Fertilisation des oceans

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1763 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 février 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA FERTILISATION DES OCEANS

Sources : Le Figaro, Techno-Sciences.net, Sciencepresse.fr, Spectrosciences.com, Developpementdurable.com, CNRS.fr, Nouvelobs.com, RFI.fr(sciences)

INTRODUCTION

Nos sociétés produisent trop de gaz carbonique et la planète se réchauffe. Un des gaz très présent et très nocif à notre planète est le dioxyde de carbone (CO2). Comme vous le savez surement,les plantes absorbent le CO2 et le transforme en oxygène. Le phytoplancton (plancton végétal) est à la base, dans les océans, de la chaîne trophique (se rapporte à tout ce qui est relatif à la nutrition d'un tissu vivant ou d'un organe. Par exemple, une relation trophique est le lien qui unit le prédateur et sa proie dans un écosystème). Ce phytoplancton, producteur primaire, représentant moins de1% de la biomasse photosynthétique terrestre, fixe la moitié du CO2 atmosphérique.
Depuis plus d'un siècle, un tiers du carbone anthropique rejeté dans l'atmosphère est prélevé par l'océan. L’enjeu de la planète et donc de notre futur se joue tous les jours. La pollution détruit la couche d’ozone ainsi que les espèces animales et végétales. C’est un cercle vicieux qu’il faudrait transformer encercle vertueux. Pour cela, certains scientifiques ont tenté de fertiliser artificiellement les océans en y ajoutant du fer pour que les algues absorbent encore plus de gaz à effet de serre, notamment dans l’océan Austral qui est globalement très pauvre en phytoplancton et ce malgré des eaux extrêmement riches en sels nutritifs.

Les océans pourraient-ils absorber plus de CO2 qu’ils ne le fontmaintenant?

Afin de répondre correctement à cette question, nous allons en premier lieu comprendre le principe de la fertilisation, puis l’historique des diverses expériences qu’il y eu avec leurs résultats pour enfin comprendre le dernier programme qui fait polémique.

Définitions :

Gaz : au niveau microscopique, on décrit un gaz comme un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblementliés
Trace : de manière générale, une trace est l'influence d'un événement sur son environnement.
Méthane : le méthane (R50) est un hydrocarbure de la famille des alcanes. Le méthane est en effet un gaz à effet de serre
Sulfure de diméthyle : le SDM est rapidement oxydé en dioxyde de soufre (SO2), précurseur d'aérosols sulfatés, une source importante de noyaux de condensation
Hétérotrophes :l’hétérotrophie est la nécessité pour un organisme vivant de se nourrir de constituants organiques préexistants, d'origine animale ou végétale
Pompe physique : mécanisme dû aux différences de températures entre zones de fond et de surface
Pompe biologique : mécanisme entraîné par l'activité de photosynthèse des micro-algues
Photosynthèse : Procédé par lequel les organismes chlorophylliens (plantesvertes, algues et quelques bactéries), captent l'énergie lumineuse pour la convertir en énergie chimique. Quasiment toute l'énergie disponible pour la vie sur la biosphère terrestre l'est grâce à la photosynthèse.
Anthropique : Qui résulte de l'action humaine.

Principe :

Le fer est un des principaux éléments dont se nourrit le phytoplancton.
Il favorise la prolifération de ces micro-alguesqui jouent un rôle important dans le cycle du carbone et donc du CO2.

Ce CO2 absorbé par le phytoplancton serait convertit en matière organique pour se déposer finalement en parti au fond des océans le retirant ainsi du cycle biogéochimique.

Depuis 2005 Stéphane Blain, océanographe, au Laboratoire d’Océanographie et de Biochimie à Marseille a découvert que la capacité d’absorption du CO2 parle phytoplancton est beaucoup plus élevée que prévu.

Chaque atome de fer capterait près de 100,000 atomes de carbone de l’atmosphère en stimulant la croissance du plancton durant la floraison estivale.
Deux mécanismes majeurs permettent à ce réservoir de soutirer le carbone de l'atmosphère : la pompe physique et la pompe biologique

Historique :

Depuis 1993, des expériences à petite...
tracking img