Fiche berstein et milza

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 62 (15482 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire du XXe siècle : 1973 à nos jours
Vers la mondialisation
Serge Bernstein, Pierre Milza | |

Une longue crise insolite

Le déroulement de la crise

=> Deux signes avant-coureurs : chômage (entre 2 et 3% des actifs) et inflation (jusqu’à 5% par an : croissance a exigé la création de monnaie, entreprises augmentent les prix pour préserver leurs marges).
=> Affaiblissementinexorable du dollar menace le S.M.I. => premier déficit commercial des États-Unis survient en 1971 => suppression de la convertibilité du dollar en or le 15 août => réajustement monétaire le 18 décembre (accords de Washington) => nouvelle dévaluation du dollar le 13 février 1973 => États membres de la C.E.E. ne suivent pas (ont créé le « serpent monétaire » l’année précédente) => flottement généralisé desmonnaies => aggrave les déséquilibres de l’économie (incertitude, spéculation, inflation).
=> O.P.E.P avait obtenu une revalorisation du prix du baril et une hausse de la part des bénéfices octroyée à ses membres => à l’occasion de la guerre israélo-arabe d’octobre 1973, utilise le pétrole comme une arme (baril passe de 3 à 12 dollars entre octobre 1973 et janvier 1974) => situation desurchauffe inflationniste (montée simultanée des prix agricoles et des matières premières) => pays importateurs de pétrole sont contraint de réduire leur activité et d’adopter des politiques de rigueur => sévère récession => brutale aggravation du chômage affaiblit la consommation => chute du cours des matières premières entraîne une réduction des exportations vers les pays pauvres => crise s’entretientd’elle-même.
=> De 1976 à 1979, reprise mitigée => confortée par trois éléments positifs : stabilisation du prix du pétrole (et recyclage des excédents financiers des pays de l’O.P.E.P.), croissance prometteuse des principales économies, efficacité des politiques conjoncturelles pour endiguer la crise => mais persistance de deux déséquilibres fondamentaux : aggravation du désordre monétaire (accordsde la Jamaïque en janvier 1976), instabilité des marchés de matières premières (paralyse le développement des pays pauvres).
=> Marché pétrolier mondial maintenu sous tension par une forte demande => interruption temporaire des livraisons iraniennes (révolution islamique) suffit à provoquer la panique parmi les opérateurs (baril à 32 dollars à la fin de 1980) => pays industriels replongent dansla crise (dans les pays de l’O.C.D.E., barre des 10% est franchie par l’inflation en 1980 et par le chômage en 1982) => crise plus inquiétante que la précédente : plus sévère et plus générale, baisse rapide des prix du pétrole (met un terme au recyclage des pétrodollars), retour des États-Unis à l’orthodoxie libérale (attirent la plupart des capitaux disponibles : cours du dollar monteconsidérablement et contraint les autres pays à réduire leurs importations et leur activité économique) => monde entier plongé dans un profond marasme, mais désinflation sensible dès 1982.

Une crise insolite aux effets contrastés

=> Crise se manifeste d’abord par un arrêt brutal de l’expansion (production et échanges commerciaux se contractent) => croissance est rapidement retrouvée mais désormais faibleet chaotique => poussée du chômage (les firmes qui ne font pas faillite n’ont pas besoin d’embaucher puisque la demande est faible, alors que les générations issues du baby-boom arrivent sur le marché du travail ' et ce malgré le dynamisme des industries de pointe et des services) => inflation est aussi déroutante (contredit toutes les théories économiques en vigueur) que néfaste (encourage laspéculation, désorganise la concurrence).
=> Marchés industriels solvables sont au bord de la saturation => industries pilotes des deux premières révolutions industrielles connaissent les plus grandes difficultés (textile, sidérurgie, automobile) => mais industries de pointe (électronique) font preuve d’un remarquable dynamisme => crise correspond en fait à une profonde mutation des modes de...
tracking img