Fiche de lecture, "candide ou l'optimisme" (voltaire)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

Candide ou l’Optimisme – Voltaire

Candide est l’œuvre la plus célèbre de François Marie Arouet, dit Voltaire. Ce conte philosophique a été publié à Genève en 1759. Voltaire est l’un des grands philosophes et écrivain du siècle des Lumières. Il a introduit le conte philosophique avec plusieurs livres, notamment Zadig et Candide, et a passé sa vie à se battre contre lesinjustices sociales, politiques, religieuses et littéraires à travers l’écriture engagée.
Cet homme complexe, adepte des polémiques, s’inscrit parfaitement dans son époque, à savoir le XVIIIe siècle, à travers ses contestations et ses écrits visant à éclairer les esprits. Voltaire a véhiculer sa façon de penser avec de nombreux essais mais aussi par le biais de ses contes philosophiques quil’ont rendus célèbres, où il utilise l’ironie, la satire, comme arme afin de faire évoluer les mentalités en faisant tourner les défauts humains à l’absurde.
On le voit, en effet, dans Candide ou l’Optimisme avec le personnage de Candide. Le philosophe y fait une critique virulente de l’optimisme, à travers son héros, au nom évoquant l’innocence, la naïveté (« Candidus » signifie « blanc » enlatin). Ce conte a une portée philosophique et Voltaire l’a imaginé en réplique à Rousseau, un penseur du siècle des Lumières qui est aussi son éternel rival. Mais il s’agit surtout d’une satire de l’optimisme béat et une attaque violente des philosophes Leibniz et Wolf, qui prônent l’idée que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».
Le héros du récit est un personnage à l’espritsimple, insouciant, naïf, voir même parfois niais, qui prend pour exemple les théories de son précepteur Pangloss (« tout langue » en grec), incarnant le philosophe optimisme. Son éducateur, qui lui enseigne la « métaphysico-théologo-cosmolonigologie », pense que « les malheurs particuliers font le bien général ; de sorte que plus il y a de malheurs particuliers et plus tout est bien ». Candidequi, malgré la succession de désastres jalonnant son parcours, reste fidèle aux leçons de son maître, explique toutes ses mésaventures par le fait « qu’il n’y a point d’effet sans cause » et que « ceux qui ont avancé que tout est bien ont dits une sottise : il faut dire que tout est au mieux ». Tels sont les idéaux qui, tout au long de l’histoire, bercent l’esprit du personnage et paraissent, pourle lecteur, de plus en plus absurdes.
Autour de Candide, apparaissent d’autres personnages importants, tels que Pangloss, Martin, le penseur pessimiste, Cacambo et Cunégonde.
Voltaire dénonce l’optimisme à travers l’ironie, instrument incomparable pour déconcerter le lecteur, même vulgaire, qui adhère à la pensée de l’écrivain. Il répond à l’optimisme au moyen d’une accumulation de faitsapparentés au mal. À chaque chapitre apparaît en effet une nouvelle forme du mal ; mal venant des hommes, de leur violence (guerres, esclavage et fanatisme), de leur fourberie mais aussi de phénomènes métaphysiques (tremblement de terre, naufrage).
Candide, amoureux de sa cousine Cunégonde, est chassé du château de Thunder-ten-tronckh, en Westphalie par le baron et découvre ensuite que lemalheur existe. Il est enrôlé de force dans une armée où il assiste à une bataille atroce. L’horreur de la scène à laquelle Candide à affaire est une façon pour Voltaire de dénoncer les atrocités de la guerre et de tourner encore une fois l’optimisme au ridicule. Le héros s’enfuit en Hollande où il retrouve son précepteur atteint d’une affreuse maladie et apprend que tous les occupants de son châteaunatal ont été massacrés. Les théories de Pangloss sont alors rudement mises à l’épreuve. Ils se rendent à Lisbonne, où a lieu un violent tremblement de terre qui entraîne le naufrage de leur bateau et la mort de toutes les personnes à son bord excepté Candide, son maître et un criminel. Les deux hommes sont ensuite condamnés par l’Inquisition et l’éducateur est pendu.
Cet autodafé est...
tracking img