Finance islamique en tunisie comment peut-elle contribuer à l’économie de relance cas de la banque zitouna

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Finance Islamique en Tunisie: Comment peut-elle contribuer à l’économie de relance? Cas de la Banque Zitouna

Alors que la Banque Mondiale et le FMI dénoncent dans leurs rapports envoyés aux autorités tunisiennes le «surbanking» du pays (trop de banques par rapport aux besoins de l’économie) et évoquent la nécessité d’opérer des concentrations et des fusions des institutions bancaires, lesautorités monétaires ont délivré une licence à une banque islamique ‘‘Banque Zitouna’’, alors que ces autorités n’ont pas prévu des solutions pour l’introduction de telles banques en tant qu’autorités de régulation et aussi un organe qui encourage et développe le cadre propice pour que le secteur bancaire soit enrichi par l’apport du finance islamique. Une loi qui a été proposée touchant auxproduits spécifiques lors d'un des derniers conseils des ministres de l'ancien gouvernement n’est pas encore votée.
Aujourd’hui, cette Banque reconnait faire face « à une crise de confiance de certains acteurs économiques ».
Malgré que l’activité de la banque Zitouna est placée sous la supervision et le contrôle de la BCT, qui assure notamment le suivi de l’évolution des ratios de liquidité et desolvabilité de la banque et malgré que ces derniers sont aujourd’hui largement supérieurs aux normes prudentielles requises, cette banque a une réputation sulfureuse qui remet en cause le principe même de l'exercice de la finance islamique.
En effet, la Banque Zitouna constitue à un double titre un problème : de part le contexte et l’origine de sa création, elle a suscité de vives critiques comme unmoyen de recouvrir un système bancaire classique d'un vernis d'économie islamique.
Alors la finance islamique est-elle un problème ou une solution aux problèmes de crise de confiance pour les autorités monétaires?
Je crois que la situation de la Banque Zitouna est paradoxale puisque la finance islamique d’après les développements récents a montré qu’elle a le potentiel de constituer à undouble titre une solution, au moins partielle, à cette crise de confiance: de part son interdiction du transfert de risque qui était à l'origine de la crise des subprimes, un refus qui lui a permis de bien résister à cette crise, la finance islamique génère 2,3 trilliards de $ par an de par le monde.
Au fait, les fonds islamiques doivent être impérativement adossés à des actifs tangibles, quoi demieux pour développer une économie. Ces fonds drainent les capitaux de plus en plus importants:
• Les actifs bancaires de la finance islamique ont augmenté de 8,9% en 2010. La valeur du secteur est ainsi estimée à 895 milliards d’USD, selon les derniers chiffres de « The Banker and Maris Strategies ».
• le secteur des fonds islamiques regroupe 900 fonds pour un volume de 50 a 70 milliards dedollars, selon le Global Islamic Finamce Report
• la valeur des actifs de l’Iran conformes à la Charia a atteint environ 400 milliards de dollars à travers le monde, selon Standard and Poor's Ratings Services, et le marché potentiel est estimé à 4 billions de dollars.
Alors qu’un programme ambitieux de refonte de la régulation financière traditionnelle devrait être instauré, aussi devrait-il êtrel’occasion pour la finance islamique de s’attaquer à aux problèmes de dispositifs de surveillance, et de l'environnement institutionnel et de mieux s’intégrer dans la mondialisation financière. Le programme permettrait un système financier sain et performant peut offrir des opportunités considérables de développement et de croissance économique à travers le financement des infrastructures économiqueset la création d'emploi.
Par conséquence, la finance islamique en Tunisie a un rôle à jouer, qui pourrait bénéficier à la fois aux investisseurs islamiques et à l’économie tunisienne et qui constituera un signal fort afin de rétablir la confiance, tracer le chemin de la reprise et donner une novelle chance pour cette banque mise sous tutelle de la Banque Centrale tunisienne et dont le sort...
tracking img