Finance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8837 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche Monnaie, Inflation et Relations monétaires internationales

Faits chiffrés :

Le stock d’actifs financiers mondiales a fortement cru en 20 ans : en 1900 quatre-vingt, le stocks représentaient 12 000 milliards de dollars, soit 109 % du PIB mondial ; en 2003, le montant est de 118 000 milliards de dollars, soit 326% du PIB mondial.

Très fort développement du marché des changes. En 20ans, le volume journalier des opérations a été multiplié par 10 : en 86, 200 Mds de dollars contre 1900 milliards en 2004.

La part des crédits à la clientèle dans l’actif des banques commerciales a régressé de 84 % à 38 %. Les banques se sont orientées vers des activités de marché : à l’actif, la part des titres est passé de 5 % en 80 à 47 % en 2002

Les administrations publiques ont augmentéleur endettement, passant de 21 % à 64 % de 80 à 2003.

Éléments historiques

Une politique de sous-évaluation. De la fin des années 60 au milieu des années quatre-vingt, les responsables ont pratiqué au Japon une politique de sous-évaluation dans le but de stimuler les exportations et de protéger le marché intérieur contre la concurrence étrangère. La compétitivité-prix des entreprisesjaponaises s’est alors amélioré. Cependant, le Japon a dû changer de stratégie sous la pression des Etats-Unis. Mais malgré l’appréciation du yen par rapport au dollar, l’excédent japonais a continué de croître, signe d’une bonne compétitivité structurelle de la S rie japonaise. Depuis les années 90, la Chine font de sa stratégie de développement sur la croissance de ses exportations. Les performanceschinoises s’explique en grande partie par une sous-évaluation délibérée du Yuan, comprise entre 20 et 50 % selon les estimations. La politique des changes de la Chine consiste en effet ancrer le Yuan sur le dollar pour éviter son appréciation. Cependant, depuis 2005, sous la pression des Etats-Unis la Chine a mis fin au peg avec le dollar.

Des dévaluations en France jusqu’en 87. La France à unelourde tradition de dévaluation : entre 1957 et 1987, la France a connu huit dévaluations. Rien que depuis 1979, 5 changements de parité ont eu lieu : octobre 81, juin 82, mars 83, avril 86, janvier 87. Deux arguments sont mobilisés pour expliquer cette faiblesse du franc : (i) un argument conjoncturel : durant les années quatre-vingt, il existait un différentiel d’inflation avec la RFA qui apoussé la France a dévalué pour être plus compétitive ; (ii) un argument structurel : problème de la structure de spécialisation française car la France avait une part importante de produits incompressibles et une faible spécialisation zones/produits qui créait un déficit structurel de sa balance commerciale. La France a aussi été victime du cercle vicieux de la dévaluation : une dévaluation crée del’inflation importée laquelle impose une nouvelle dévaluation. Après 87, la France a changé de stratégie et choisit la politique du franc fort et de la désinflation compétitive.

Crise du SMI. Au sein du système de bretton woods, trois principes fondamentaux : fixité des parités selon un système d’étalon de change-or (once d’or = 35 $) où chaque monnaie est définie par rapport à l’or et audollar, le dollar étant lui-même rattaché de façon fixe à l’or ; principe de convertibilité externe des paiements (chaque pays est tenue de convertir en or monde dollars toute autre devise de tout montant de sa propre monnaie ; les etats-unis s’engagent à fournir des dollars contre leur propre monnaie et de l’or contre des dollars) ; un système de coopération internationale avec la création du fmi(chaque pays verse une certaine somme – quote-part ; et reçoit de l’argent en cas de difficulté de balance des paiements). Le système s’est effondrée au cours des années 70 en raison du paradoxe de TRIFFIN (1968 : suspension immédiate de la convertibilité externe du dollar en or ; 1971 : suspension de la convertibilité officielle du dollar en or ; 1973 : conférence de Paris où les pays de la CEE...
tracking img