Formation des imams en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1883 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Se livrer à un état des lieux de la formation des imams, c’est d’abord tenter de cerner brièvement qui sont les imams, puis tenter également d’approcher leur lieux d’exercice, leurs discours, qui permettent d’identifier, plus ou moins, leur milieu d’origine, leur formation. Au préalable, on peut se poser la question de l’autorité religieuse dans l’islam transplanté, en Europe. Notre penchantnaturel à identifier l’autorité religieuse à un corps clérical hiérarchisé dans les églises nous entraîne vers une recherche d’une sorte de modèle similaire en islam. Cette tendance a toujours existé dans le monde musulman, et dans le monde sunnite autant que dans le monde chiite (on aurait tendance à avancer que la cléricalisation serait une exception chiite), tendance renforcée par les volontésétatiques de constituer puis contrôler un corps de religieux hiérarchisé dans des pays dont ce n’est pas la tradition. Ainsi le Maroc ou l’Arabie saoudite, qui, contrairement à la Turquie et à l’Algérie, ne possédaient pas cette tradition d’encadrement, renforcent leur contrôle des religieux ces dernières années. Tel n’est pas le cas dans les pays occidentaux démocratiques où l’islam est minoritaire :la sécularisation et l’autonomie des cultes d’une part, l’absence de fonctions organiques des différents personnels religieux au sein de la société d’autre part ne favorise pas la visibilité de ces personnels. L’imam en France n’a pas de statut.
Mais l’autorité religieuse ne se limite pas à l’imam et à son discours. Cette autorité religieuse (je renvoie au récent ouvrage paru chez l’Harmattan, «Les transformations de l’autorité religieuse », sous la direction de Martine Cohen, en particulier la contribution de Franck Fregosi) peut apparaître pour le moment éclatée, partagée qu’elle est entre les transmetteurs de la tradition, au sein des familles et les conférenciers, dont certains se défendent d’être théologiens (Tarek Ramadan), mais qui n’en sont pas moins des guides en matière demorale. Ces conférenciers peuvent être aussi cathodiques (la conférence du dimanche matin de Youssef Qardhaoui sur la chaîne de télévision du Qatar El Jazira) ou régner sur le net (il s’y passe beaucoup de choses, même si on en retient les sites les plus excessifs, liés à l’islam radical). Il y peu de théologiens, mais il y en a quand même. Leur présence n’est pas organisée au sein d’établissementsd’enseignement. Ils auraient plutôt tendance même à se faire concurrence : deux établissements de formation religieuse (un à Saint Denis, un à Saint Ouen) sont dirigés par des zitouniens, tous deux assurant également la fonction d’imam, de prêcheur dans une mosquée le vendredi. Enfin les imams, dont nous allons parler restent les repères, les guides pour la communauté des croyants, du moins pour ceuxqui assistent régulièrement aux offices du vendredi.

Qui sont les imams ? :

Une récente enquête menée par le ministère de l’intérieur a pu établir une ébauche de photographie de l’imamat en France :

• On dénombre la présence d’un peu plus de mille personnes exerçant des fonctions d’imam, à titre principal ou occasionnellement. 550 d’entre eux le sont en permanence, 153 le sont demanière occasionnelle et plus de 300 sont des imams khatib, qui n’interviennent que lors du prêche du vendredi.

• Si on examine le mode de rémunération, seulement 45% sont salariés de manière régulière (22% par l’association gestionnaire du lieu de culte et 12% par le pays qui les a détachés, essentiellement la Turquie - une soixantaine- et l’Algérie - quatre vingt. Le Maroc ne rétribue que deuximams, l’Arabie saoudite assure la salaire d’une dizaine d’ex diplômés de leurs universités islamiques – mais aucun Saoudien parmi eux). Les autres imams sont bénévoles ou rétribués par des oboles de type divers.

• La répartition par nationalité donne une minorité de nationalité française, moins de 20% (mais ce chiffre montre quand même une nette progression dans la mesure où ils étaient...
tracking img