Formation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE ANALYTIQUE

Le texte que l'on nous demande de commenter est un article traitant des formations professionnelles, et plus précisément des politiques et des pratiques les concernant.
Cet article nous invite à nous interroger sur l'avenir de l'enseignement professionnel en soulignant les incohérences du système actuel. En effet, depuis quelques années, les nombreuses modifications deces diplômes, leur but et la relation entre la formation et l'entreprise suscitent des réactions, légitimes ou non selon les différents points de vue.
A la lecture de ce document; on constate que la complexité de l'élaboration des diplômes professionnels est liée à trois grands aspects : il s'agit des enjeux sociaux, des enjeux économiques, et enfin des enjeux politiques.

Durant les années1980, l'une des préoccupations est la démocratisation de l'enseignement. De plus en plus de diplômes professionnels sont crées dans le but d'offrir un choix de filières plus élargi aux élèves, en fonction de leurs capacités. Cela est perçu comme étant une ascension sociale pour ces élèves car ils sortent ainsi de l'école tout en étant diplômés (ce qui n'était pas le cas de leurs parents). Un grandespoir est placé dans l'école pour échapper à sa condition sociale. C'est un moyen de s'intégrer à la société.
Pourtant, ce mouvement de massification s'accompagne d'une hiérarchie sociale croissante des différentes filières d'accès au baccalauréat, et engendre une certaine concurrence.
De manière à revaloriser les diplômes professionnels, et à ne plus exclure les élèves qui sont en échec dansles disciplines dites académiques, il faut orienter les adolescents de façon positive vers des apprentissages, cela leur assurerait une franche réussite. Un jeune orienté négativement vers une filière professionnelle n'y apprendra pas les rudiments de langue, mathématiques etc utiles à sa vie future (personnelle et professionnelle). Il serait alors dans une perspective d'échec. Il est préférableque l'adolescent choisisse une activité dans laquelle il peut exceller, car cela lui apportera la motivation pour travailler des matières telles que le français, les mathématiques etc, qu'il aurait détestées si il avait dû les travailler dans une filière qui ne l'intéresse pas et qui est sans but pour lui.
La réhabilitation des filières professionnelles doit donc être associée à un changementprofond des principes d'orientation : Il faut valoriser les dispositions autres que celles requises pour suivre les filières les plus abstraites, et cesser de hiérarchiser des qualifications incomparables entre elles. Mais la rupture avec cette vision unidimensionnelle du corps social qui classe tous les métiers le long d'une échelle ne sera pas chose aisée. La réforme actuelle vise, entre autres, àapaiser ces jugements de valeur.
Par ailleurs, après la massification de l'enseignement, on assiste à la certification de masse par le moyen de la validation d'acquis de l'expérience (VAE), cela ne nécessitant plus d'avoir suivi une formation pour obtenir un diplôme.
De prime abord, la mise en place de ces réformes semble être un progrès dans la société : Chaque personne ayant la possibilitéd'être diplômée, elle apporte sa part d'utilité dans le système car elle est spécialisée dans un domaine qu'elle maîtrise.
Malgré les apparences positives, de réels problèmes, principalement d'ordre économique, succèdent à cette démocratisation.

Bien que la population acquiert de plus en plus de savoirs par la prolongation des études, cet allongement vise, avant tout, des enjeux économiques.Effectivement, tant qu'une personne est scolarisée, le taux de chômage n'augmente pas (mais reste tout de même élevé). Ceci est valable pour les filières professionnelles mais aussi pour la question actuelle de la masterisation des formations d'enseignants : la suppression de l'année rémunérée des stagiaires en 2ème année d' IUFM fait faire des économies à l'état.
Par ailleurs,, on constate que...
tracking img