Gestion indicielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1652 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La gestion indicielle
« En matière de sélection d’actions, un chimpanzé, les yeux bandés, qui lance des fléchettes sur le Wall Street Journal peut faire aussi bien que les experts » Burton Malkiel, « A random Walk Down Wall Street », 1973

La gestion indicielle a connu un développement important à partir des années soixante-dix, dans le sillage, notamment, des travaux de Markowitz sur lathéorie moderne du portefeuille et de ceux de Fama sur la notion d’efficience sur les marchés financiers. L’approche indicielle postule que, dès lors que les marchés financiers sont efficients, une gestion de portefeuille active ne peut assurer systématiquement une performance supérieure à celle du marché dans son ensemble. On peut cependant s’interroger à la fois sur les modalités pratiques selonlesquelles ce mode de gestion d’actifs est mis en œuvre (quelle est la loi de distribution des rendements des actifs sous-jacents, quelle est la composition du portefeuille représentatif du « marché » ? ) et sur l’impact de la gestion indicielle sur la dynamique des prix d’actifs (effets des phénomènes de réplication passive des indices).

François HAAS Direction générale des Opérations Directiongénérale des Études et des Relations internationales Service des Études sur les marchés et la stabilité financière

BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE – N° 95 – NOVEMBRE 2001

105

Études

La gestion indicielle

1. La gestion indicielle : quelques fondements théoriques
La gestion indicielle s’est développée de façon spectaculaire au cours des années soixante-dix, parallèlement à la théoriemoderne du portefeuille de Markowitz. D’après celle-ci, dans un marché « efficient » un portefeuille diversifié garantit une performance optimale. Sur ce marché, où tout nouvel élément d’information se répercute immédiatement et intégralement sur le prix des actifs financiers, un investisseur ne peut pas systématiquement obtenir de meilleures performances que le marché dans son ensemble (le marchéest ici considéré comme une approximation du portefeuille optimal). Par conséquent, il est plus raisonnable et moins coûteux d’imiter le marché par le biais d’un portefeuille reproduisant sa performance globale que de conduire une gestion active. L’idée d’efficience, à l’origine de l’approche de gestion fondée sur des indices, est une notion complexe qui fait encore l’objet de discussions entreuniversitaires. En général, une distinction est faite entre divers niveaux d’efficience, en fonction du type d’information pris en compte. Dans son sens le plus faible, l’efficience fait référence à la situation dans laquelle les prix des actifs incorporent, à tout moment, toutes les informations passées relatives à ces actifs. Par conséquent, il est impossible de réaliser systématiquement desperformances supérieures à celle du marché sur la base de stratégies d’investissement fondées sur l’exploitation de données historiques de prix. Les notions de semi-efficience et d’efficience forte sont plus complexes à appréhender. La seconde se rapporte à la situation dans laquelle les prix des actifs reflètent intégralement toute nouvelle information publique ou privée disponible, quel que soit lemoment considéré. La première s’applique au cas dans lequel toute nouvelle information publique disponible (mais uniquement l’ information publique) est intégralement prise en compte dans le prix des actifs. Si le marché est totalement efficient, tout nouvel élément d’information est immédiatement intégré dans le prix des actifs financiers. La nature de ces informations étant imprévue etimprévisible, les prix des actifs financiers afficheront un profil d’évolution aléatoire. Par conséquent, il est vain d’essayer de prévoir la tendance future des cours et, sur longue période, il est impossible de dépasser les performances du marché dans son ensemble. Les gestionnaires de fonds qui réussissent à faire mieux que le marché devraient être considérés comme des « anomalies statistiques »....
tracking img