Gestion publique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2764 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Royaume du Maroc

Direction de la Politique Economique Générale

Les mutations du rôle de l'Etat au niveau international

Document de travail n°83

Décembre 2002

La présente note met en relief les mutations du rôle de l’Etat au niveau international au cours des dernières décennies. Elle rappelle les fonctions initiales de l’Etat et s’interroge sur les modalités de prise en charge parles pouvoirs publics des exigences de développement durable. 1. Comportement de l’Etat au 20 ème siècle Jusqu’à une période récente, l’intervention publique n’a cessé de croître tant dans les pays industriels que dans les pays en développement. Dans les pays industrialisés Il s’est produit une extension progressive mais importante de l’emprise de l’Etat sur l’économie si l’on en juge par laprogression de la part des dépenses publiques dans le PIB (12% en 1913 à environ 45% en 1995). Outre les évènements historiques tels que les guerres et les dépressions qui ont rendu opportun une intervention directe de l’Etat pour reconstruire et redresser les économies, l’expansion du rôle de l’Etat au 20ème siècle a été encouragée par les différents courants de la pensée économique, notamment lapensée marxiste et socialiste et le courant keynésien. • La pensé marxiste et socialiste a grandement poussé les gouvernements des pays à économie de marché à jouer un rôle important dans la redistribution des revenus, rôle que les économistes classiques n’avaient même pas envisagé lorsqu’ils évoquaient la fonction de l’Etat en matière d’allocation des ressources. L’instauration du communisme enUnion Soviétique puis dans les autres pays d’Europe de l’Est et l’intérêt porté par de nombreux intellectuels du reste du monde à la planification centrale, ont poussé de nombreux pays vers une économie où l’intervention de l’Etat est importante. Le courant keynésien a aussi exercé des pressions sur les gouvernants en ce qu’il préconisait de stabiliser l’économie en aidant à maintenir le revenudisponible des individus malgré les fluctuations cycliques. La pensée keynésienne justifiait les programmes de travaux publics et les indemnités de chômage, ainsi que l’expansion du secteur public et les impôts fortement modulables. Beaucoup de pays instituèrent des régimes publics de retraite, comportant souvent des caractéristiques redistributives, tandis que les entreprises publiques furentutilisées pour développer l’emploi.



Les concepts de biens publics et d’externalité ont également plaidé en faveur d’une plus grande intervention de l’Etat. • Le concept de biens publics, popularisé par Paul Samuelson, justifiait que l’Etat fournisse un grand nombre de biens car, sans cette intervention, le marché ne les fournirait pas en quantité suffisante. La reconnaissance que laconsommation ou la production de certains biens peut générer des effets externes positifs ou négatifs qui ne se reflètent pas dans leur prix (concept d’externalité) était une nouvelle indication de la défaillance des marchés nécessitant une intervention de l’Etat. L’Etat devait accroître le coût de la production ou de la consommation des biens qui avaient des effets externes négatifs et réduire le coût desbiens qui avaient des effets externes positifs.



Direction de la Politique Economique Générale

Dans les pays en développement La volonté des pouvoirs publics d’intervenir massivement au niveau de l’économie était justifiée par la nécessité de jeter les bases du développement économique et social dans un contexte de défaillance du secteur privé. • Le secteur privé n’avait pas lescapacités de gestion et de planification de l’Etat. Il était souvent perçu comme peu coordonné, peu développé et trop axé sur les intérêts privés pour pouvoir tirer la croissance économique et développer les secteurs stratégiques. Certains projets de grande envergure nécessitaient des capitaux ou des compétences que seul le secteur public était en mesure de fournir ou de réunir. Tout en intervenant...
tracking img